Le destin de Tirania repose entre vos mains. Qui serez vous?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Alyosha Rokossovsky, élève chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

MessageSujet: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:38

ROKOSSOVSKY  ALYOSHA

Physionomie
FEAT Prussia – Axis power Hétalia
 

Alyosha a été relativement bien doté par la nature et avec un peu plus de rigueur et d'entretien de son image, il pourrait surement être un beau jeune homme. Hélas, comme vous l'aurez compris, le vampire est de nature à se négliger - non pas au niveau de sa propreté, mais - au niveau vestimentaire et capillaire. Et pourtant, en arrivant à la Dyvtalnia Academy, il n'avait dans son sac que de beaux vêtements – quoique un peu vieux – que lui avait donnés Kein, Alyosha n'ayant plus rien ne lui appartenant en arrivant dans cette dimension. Plus rien... c'est vite dire. Il n'est pas rare de voir le beau russe observer une vielle gourmette sur son poignet, vestige de son passé dans un monde différent. C'est sa mère qui la lui avait offerte, un des rares cadeaux qu'il reçut de sa part d'ailleurs et qui dut lui coûter une fortune, par rapport au peu de revenu qu'ils avaient... la seule chose qui lui permettait de se souvenir d'elle, et de penser qu'au fond, elle l'aimait peut-être un peu.

En parlant de chose pouvant gâcher sa beauté aux yeux de certains, ses cicatrices en font sans conteste partit, du moins les moins visibles que l'on peut apercevoir sur son poignet ou encore sur ses flancs, les plus voyantes d'entre elles bien dissimulées derrière des tatouages. Certaines d'entre elles viennent de son année passée entre les mains du gouvernement Russe, mais d'autres sont bien plus anciennes que cela et dû à une enfance malheureuse dans des quartiers qui n'était pas fait pour des jeunes enfants... mais aussi à un père trop brutal et pourtant aimant.


Comme je le disais donc, deux tatouages ornent le corps du jeune vampire, ce qui plait à certain mais déplaît à d'autre. L'un parcours son avant-bras droit de long en large et ne représente que spirale et courbes douces s'entrecroisant incessamment de manière aléatoire, sans réelle signification. Son deuxième tatouage est quant à lui un peu plus complexe. Situé sur la partie haute de son dos, en particulier ses omoplates, celui-ci est conséquent, représentant deux grandes ailes retenues par des chaines en fer tentant incessamment de s'ouvrir, à s'en faire saigner.
En dessous de tous ses artifices se trouve un jeune homme avec une taille des plus acceptables pour son âge avec ses 1m75 et dont on voit clairement la fine musculature, formée au fil des années passées à devoir aider son père aux travaux manuels et au garage malfamé où celui-ci travaillait, sans oublier les nombreux combats de rue dans lesquels il fut impliqué, bien contre son gré, à cause de son apparence inhabituelle. Cependant, malgré cela, quiconque y ferait un peu plus attention remarquerait facilement la maigreur dont il fait preuve, la peau lui collant aux os. Il faut dire que cette dernière année de captivité y a bien contribué.

Malgré son désir de passer inaperçu, c'est loin d'être une mince affaire pour Alyosha. La couleur plus qu'inhabituelle de ses cheveux et légèrement flashy attire plus d'un regard sur le jeune homme, étonné par autant de blancheur sur une personne de cet âge. Certains auraient même pu croire qu'il s'agissait d'un albinos et pourtant, le Russe n'a pas les yeux clairs, voire transparents, qui caractérisent ses personnes, mais rouges, un rouge sombre tirant vers le violet par certaines occasions. Il en a cependant la peau, celle-ci étant de base relativement pâle, fait qui ne s'est pas arrangée quand il est devenu un vampire.  

  Mon image

informations

NOM -  Rokossovski
PRÉNOM - Alyosha
AGE - 18 ans
RACE - Vampire
GROUPE CHOISI -  Classes des élèves chevaliers
ORIENTATION SEXUELLE / SEXE - homosexuel / homme
POUVOIR  téléportation : Alyosha ne maitrise que très mal ce pouvoir qu’il n’a encore vraiment eu l’occasion de développer, celui-ci ne s’étant manifester qu’une fois, alors qu’il n’avait plus tous ses esprits. Il ne peut donc se téléporter que sur de très courtes distances pour l’instant, mais avec un entrainement, son pouvoir pourrait certainement s’améliorer. Son pouvoir a cependant quelques points négatifs, à commencer par l’immense faim qu’il ressent après son utilisation, surement dû à son manque d’habitude.
ARME - le premier sabre de Kein que ce dernier lui a offert avant de le laisser au main de la dyvtalnia Academy.

----------------------------------------------------------------
Derrière votre écran

Prénom/Pseudo:  Idril ~  ( ou Rima, pour que certain me reconnaissent ♥ )
Age: le même que Camille, avec un jour de plush .3.
Passion: euh… euh... le dessin, l’écriture, la lecture, internet ( ça compte ? ) le codage, ~
Comment avez-vous découvert le forum?:  LAUL
Qu'es ce que vous en pensez?  Il a bien évolué depuis sa création ♥

caractère

Alyosha est une personne à qui on a enseigné que montrer ses émotions est un signe de faiblesse, et celui-ci a toujours respecté ce dicton, ne laissant que peu apparaitre ses sentiments sur son visage, lui donnant une apparence assez froide, voire parfois arrogante, ce qui n'est pourtant pas le cas. En plus de son apparence, l'air que cela lui donne n'aide certainement à son envie de se faire tout petit, à se faufiler comme une souris sans être vue.
Il faut dire que depuis longtemps, tout ce à quoi il aspire est une petite vie toute simple, sans-souci, il aurait d'abord voulu de cette vie avec ses parents, mais maintenant, seul. Une vie où on n'aurait pas à mentir, à se justifier ou à se battre. Le jeune russe ne supporte pas cela, il a en répugnance des actes tels que le mensonge, ayant surement eu dans sa vie trop de personnes disant des choses bien loin de la vérité. C'est d'ailleurs de là que viens sa difficulté a faire confiance aux gens. Voyez-vous, Aly fait toujours d'une très grande méfiance face aux personnes qu'il ne connait pas et même parfois face aux gens qu'il connait. On peut dire qu'il fait preuve d'une légère paranoïa, et analyse souvent chacune des choses qu'on lui dit en cherchant à savoir si cela cache autre chose... cette infime paranoïa est peut-être aussi la cause de son besoin de toujours savoir ce qu'il va passer, de sa façon de ne pas apprécier les surprises où juste que les choses ne se passent pas comme il avait décidé qu'elle se passerait dans sa tête, heureusement que cela ne l'empêche pas de s'adapter au changement.

Mis à part cela, Alyosha ne parle que peu, non pas par arrogance, mais parce qu'il préfère de loin écouter les gens s'exprimer plutôt que de parler à leur place, et ce depuis son enfance. Cela vient surement du fait que, jeune, il écoutait tous les problèmes de sa mère sans broncher, alors que personne ne l'écoutait vraiment quand il parlait dans sa famille. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait toujours beaucoup aimé écouter de la musique – chose qui serait moins aisé à cette époque... - ou bien écouter des gens conter des histoires. Il aime écouter, mais aussi observer. AU fil du temps, le jeune homme a appris à décrypter la situation juste en regardant, à savoir l'humeur de tel ou tel personne, à deviner à quel genre de personne il avait à faire.
Ce n'est pas pour autant qu'Alyosha est une personne associable, non il est loin de l'être même. Il apprécie la compagnie des gens, mais pas leur proximité et quand on le connait bien, malgré ce masque qu'il tente de se concocter, on se rend compte qu'il a sourire relativement facile. Seul, il commence rapidement à devenir mélancolique, voire nostalgique. Non pas que cela le dérange, mais il est alors bien évidemment d'humeur bien sombre et pessimiste. La compagnie des gens, ou juste le fait de les observer l'aide à penser à autre chose, à s'aérer l'esprit, à tirer un trait sur son passé.

Personne n'est à l'abri de ses peurs, et Alyosha le premier. Les récents évènements de sa vie lui ont provoqué des peurs qu'il n'aurait surement préférées ne jamais avoir à surmonter, c'est-à-dire une peur du noir et une claustrophobie qui lui semble impossible à affronter. À chaque fois qu'il se retrouve dans le noir ou dans une pièce de petite taille, il se met à paniquer et c'est d'ailleurs dans de tel moment qu'il ne contrôle plus rien de ses émotions. Dans ces moments, il revit cette année d'enfermement, la peur du lendemain, cette faim qui lui broyait les boyaux et ces chaines douloureuses qui le retenaient.

histoire


10/10/2011 ...
Mes parents et moi n'étions pas bien riches. Ça devenait même de plus en plus dur de vivre, et même si mes parents ne me disaient rien, je voyais bien leur messe basse, ces discussions qu'ils me pensaient trop jeune pour comprendre. Nos finances n'allaient pas bien et j'avais entendu dire que la propriétaire voulait nous éjecter, pour cause de loyer non payé depuis plusieurs mois... Pourtant, je me souvenais d'une époque où tout allait bien, où nos finances n'étaient pas si mauvaises que ça. Une époque où ma mère me prenait encore dans ses bras et me disait qu'elle m'aimait.

12/10/2012 ...
Des gens bizarres étaient venues à la maison ce jour-là... Ils me faisaient peur. Ils avaient beau être bien habillés, l'expression de leur visage, leur façon de me regarder en s'échangeant des regards entendus et surtout, surtout... les regards fuyants de mes parents me faisaient peur.
Depuis quand tout avait changé ainsi ? Depuis quand ne voyais-je plus dans leurs yeux de l'amour, mais du regret et de la peur ?

15/10/2012...
J'avais mal à la tête... je ne me souvenais de rien, et je ne savais même pas où j'étais. Cet endroit... il était oppressant. Je me trouvais dans une toute petite pièce, et c'était encore beaucoup dire, car j'appellerais plutôt cet endroit une cave lugubre et humide, même pas muni d'une seule fenêtre. J'avais froid. J'étais seul.
Je tentais de bouger mon bras, en vain. Pris de panique, je regardais chacun de mes poignets, ouvrant mes yeux de frayeur. Mes mouvements étant restreints par des chaines. Je sentais mon cœur s'affoler à cette vision, pourquoi étais-je ici ? Dans le fond, je le savais déjà, mais je le niais.

16/10/2012...
J'ai reconnu un des hommes venus chez moi il y a quelques jours... Je savais qu'il y avait quelque chose de louche avec eux. Je l'avais toujours su... Papa, maman... J'avais peur de comprendre...
Je ne voyais rien du tout dans cette cellule et mes seuls repèrent étaient les heures ou me donnent à manger mes geôliers... Pourquoi me gardaient-ils prisonnier ainsi ? Pendant encore combien de temps ?
J'ai commencé à entendre de drôle de bruit provenant de la cellule voisine à la mienne... J'avais peur de ce que cela pourrait être. Cela ne semblait pas humain... Et affamé. Des personnes étaient entrées pour s'en occuper, suite à quoi, c'était succédé le silence qui m'avait rongé jusque-là...

19/10/2012...
J'avais parlé avec mon voisin de cellule... il semblait bien plus humain que la dernière fois où je l'avais entendu... mais je n'étais pas sure qu'il s'agisse de la même personne. Il avait beau être un peu bizarre, il fut la seule personne à me parler depuis le début de mon « séjour » ici, la seule à rompre la pesante atmosphère qui régnait en ce lieu. Ça faisait du bien, d'avoir une conversation avec quelqu'un, de retrouver un tant soit peu de bon sens. Ainsi, je n'aurais plus besoin de me parler à moi-même.

02/11/2012...
L'homme à qui je parlais devenait de plus en plus bizarre... ses paroles se résumaient désormais à des suites des mots incompréhensibles et sans aucun rapport. Les quelques brides que j'avais réussi à intercepter ne me disaient rien qui vaille... Plus le temps passait, plus je sentais la peur monter en moi.

22/12/2012...
Je ne savais plus depuis combien de temps j'étais ici... Je n'en pouvais plus. Tous les jours se ressemblaient... tous les jours la même chose. Je n'entendais plus mon voisin de cellule depuis quelque temps... Comme s'il n'était plus là, comme s'il lui aussi était parti... Je craignais que nos geôliers ne lui aient fait quelque chose, a lui aussi... j'espérais qu'il aille bien sans trop y croire moi-même.

26/12/2012...
C'est la première fois que je voyais ces personnes venir devant ma cellule. Ils m'observaient avec attention, chuchotant entre eux des mots que je ne comprenais pas, que je n'avais pas la force d'essayer de comprendre. Heureusement pour moi, ils ne restèrent pas bien longtemps avant de partir d'ici, me laissant dans mon silence habituel. Je n'aimais pas ça... Je n'aimais pas leur sourire satisfait... papa... maman... Que me voulaient-ils ? Pourquoi les aviez-vous laissés me prendre ? Je croyais être le prochain sur leur liste...

02/01/2013...
J'avais mal... j'avais peur. Je ne comprenais plus rien. Après tout ce n'est pas comme si les vampires ça existait ... ça n'existait pas.... Et pourtant, c'en était bien un, l'homme... non... la chose qui m'avait mordu en était bien un. Je crois que jamais de ma vie, je ne pourrais oublier la lueur rougeâtre de ses yeux rongés par la folie se poser sur moi, avec appétit... Je n'avais jamais eu aussi peur de ma vie, et je crois que cela lui plut. Il m'a mordu dés que les gens le tenant de toutes part le lui permirent en le rapprochant de moi. Affamé, il ne fit pas le moindre effort pour rendre cela supportable, et je doute qu'il l'aurait fait même dans son état normal... Mon dieu... Ça faisait mal. Alors que je me sentais partir, je le vis être tiré violemment en arrière, il était réellement possible d'asservir une créature aussi puissante ? Je n'eus pas vraiment l'occasion d'en savoir plus, mon esprit sombrant totalement dans le noir.

04/01/2013
Quand je me réveillais, j’avais les lèvres pâteuses et l’esprit particulièrement embrumé… Je ne savais pas vraiment ce que j’avais  mais je ne me sentais pas comme d’habitude. A commencer par cette faim inhabituelle qui me tordait le ventre impitoyablement… j’avais faim… j’avais peur de comprendre.
Comme je l’avais toujours fait, je préférais ignorer cet état de fait, faisant comme si de rien n’était, comme quand je bouchais mes oreilles et mon esprit aux cris de mes parents. Je l’avais toujours entendu, mais avait toujours préféré le rayer de mes souvenirs, faire comme si cela n’existait pas Cela ne devait pas exister, je ne voulais pas que ça existe.  Je préférais de loin continuer à vivre ma vie en faisant comme si de rien n’était.

16/01/2013…
J’avais  beau manger les repas qu’ils me donnaient, ma faim ne passait pas… et je ne pouvais plus simplement me contenter de faire comme si de rien n’était…  Cela commençait à devenir tout bonnement insupportable même pour quelqu’un comme moi qui avait plus que l’habitude de ne pas manger à sa faim. Je me souviens de nombreuses fois où, par manque d’argent ou d’envie, mes parents m’avaient laissés sans manger pour un repas ou même une journée. Parfois, je trouvais un moyen d’avoir de la nourriture d’autres fois non. Ainsi était faite la vie, ma vie.
Ce jour-là, quand l’homme ouvrit la porte pour déposer de la nourriture dans ma cellule je ne pu me contenir de tenter de lui mordre le poignet, de planter mes crocs dans sa tendre et attirante peau... Bon dieu, qu’est-ce que j’étais devenu ? Je ne voulais pas devenir… comme lui, je ne voulais pas devenir un vampire. Ma chaine m’empêcha de le mordre, ainsi que son vif mouvement en arrière quand il me vit plonger sur sa main. Ce que je vis alors dans ces yeux n’avais rien de rassurant, un peu de peur certes, mais une énorme lueur de satisfaction. Ils voulaient que j’en devienne un.

05/03/2013…

Mes repas avaient été entièrement remplacé par du sang désormais…. Mais les doses se faisaient aussi bien plus rares que les repas d’avant.  J’avais besoin de m’alimenter bien moi fréquemment qu’avant et pourtant…. Je le sentais, ils tramaient quelque chose. Jusque-là ils m’avaient observés tranquillement derrière les barreaux, ne m’approchant jamais, mais les repas eux, s’espaçait de plus en plus et cela me semblait bien plus qu’anormal…. Une fois de plus, j’avais la peur au ventre alors que j’imaginais ce qu’ils comptaient me faire…
Mon nouveau statut m’avaient, disons-le, octroyé des sens bien plus affuté qu’en tant qu’humain C’est ainsi que par la bouche des gardiens j’appris que je n’avais pas été le seul à subir cette expérience… mais bien le seul à avoir survécu au changement... ou a ce qui avait suivi le changement, pour l’instant. Désormais, ceux qui dirigeaient tout cela allait surement décider de passer à l’étape suivante dans peu de temps.  

24/03/2013…
J’avais mal… tellement mal….  Je ne savais pas en quoi était fait ces maudites chaines mais à chaque seconde qui passait, elles me brulaient d’avantage la peau, surement un signe que j’étais désormais devenu un vampire a par entière… Je comprenais mieux maintenant, comment ils pouvaient maitriser des créatures aussi effrayantes….
Si seulement il n’y avait que ça mais non, en plus, ils avaient commencé à tester ma résistance à de nombreuses choses. La douleur, le froid, le chaud, la faim. Et ce dernier était peut-être le plus difficile à supporter avec la douleur…. Je voulais manger….

14/05/2013…
Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger.  Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Manger. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Sang. Tuer.

16/05/2013 …
Papa, maman, aujourd'hui, j’ai tué un homme, même plusieurs. Et je ne me souviens de rien. Si un jour cela venait à se savoir, aurais-je le droit dire que tout est de votre faute ?.... Aurais-je le droit de dire que, bizarrement ça ne me fait rien ?
Papa, maman, aujourd'hui, j’ai bu le sang d’un homme et même plusieurs . Et pourtant, tandis que je partais, que je m’enfuyais loin de ce lieu maudit J’ai le souvenir de quelqu'un qui me tandis la main Ce sourire ne reste que vague dans ma mémoire, une bride fugace d’un évènement qui n’a peut-être eu lieu que dans ma tête, au milieu de ma folie passagère.
La dernière chose dont je me souvenais avant que je ne sombre complètement dans le noir m'étonne toujours autant... Autant que peut l'être un homme ayant appris l'existence des vampires.  La faim au ventre, l'esprit embrumé par cette douleur, j'avais souhaité si fort de pouvoir me détacher.... Et quand je rouvris les yeux, je n'étais plus contre le mur, enchainé, mais bel est bien au centre de ma cellule, par je ne sais quel miracle.
Je n'avais cependant aucun moyen de savoir si cela s'était réellement passé ou s'il s'agissait juste d'hallucination de mon esprit affamé.
Fatigué et repus, je me suis couché dans une ruelle, j’ai fermé les yeux et je me suis endormi. Sans me soucier de ce qui se passait autour de moi, sans me soucier d’où j’étais… je n’aurais surement pas dû mais c’est un acte que je ne suis pas prêt de regretter.
La raison en est simple.
Quand je me suis réveillé, j’étais dans un endroit bien différent de tout ce que j’avais connu jusque-là, bien différent de l'endroit où mes yeux s'étaient fermés presque à mon insu … un endroit… qui n’avait rien à voir avec mon monde mais qui me permettrais de tout reprendre à zéro. Après tout, qui ici savait qui j’étais ? Qui savait que j’avais tué plus d’un homme ? Personne ne connaissait mon crime, et je me garderais bien de le raconter au premier venu.
Je passais de nombreux jours seul, à errer dans les rues…. Avant que cette soif ne se fasse de nouveau ressentir. Mon premier réflexe fut la peur, la peur d’être de nouveau prit de folie, de nouveau faire du mal à une personne. Mais cela ne vint pas. Je me rendis compte que je supportais bien la faim finalement, qu’elle n’était pas encore assez forte… je pouvais au moins « remercier » ses mois de tortures mentales, ou non, pour cela. Je m'étais endurci.
Je passais plusieurs jours ainsi la faim au ventre avant que mon attention ne soit attirée par une personne en particulier… il sentait particulièrement bon, cet homme…. Et sans pour autant perdre totalement perdre la raison je vins à lui sauter dessus… à ma plus grande honte. Ce n’est pas comme si j’avais l’once d’une chance contre lui après tout ! Il m’avait senti venir, mon confrère, et eut vite fait de me mettre à terre…. Avant de prendre soin de moi.

Pendant de nombreux jours, il m’expliqua l’endroit où j’étais, le monde dans lequel j’avais atterri…. Et il m’aida à comprendre qui j’étais devenu. Un vrai mentor en somme, mais je ne passais que quelques semaines en son agréable compagnie, bien suffisamment cependant pour créer des liens et en apprendre plus sur le vieux vampire qui m’hébergeait. Il finit donc par m’envoyer au pensionnat, non pas pour se débarrasser de moi comme certaine langue pourrait le penser, mais pourrait être remis entre de bonne main, et pour justement pouvoir justement faire quelques d’utile de mes dix doigts dans cet univers bien différents du mien. C’est ainsi que je fis mon entré dans la Dyvtalnia Academy, en tant que membre de la classe des chevaliers.


(c) fiche crée par rits-u sur libre graph


Dernière édition par Alyosha Rokossovski le Dim 7 Déc - 4:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:39

Ouiiiiiiiiiiiii ~ ♥ /ZBAFF/

*toussote* enfin , je veux dire. Tu es en retard ! èOé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:41

... ♥
Et sinon, ta fiche ça avance bien ? :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:43










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:44

CETTE CHOSE EST A MOI D8 /ZBAFF/

Ou.. on partage ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Dim 26 Oct - 1:45

Je sens tant de joie en toi Dorian ! ♥

Silence Kein, Moi je veux aller avec Dorian,
lui au moins il est heureux de me voir *câlin*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Lun 10 Nov - 18:41

Viens, viens avec moi mon enfant What a Face What a Face What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Mar 11 Nov - 11:53

Mon dieu ca.commence bien xD bienvenue à toi jeune vampire~
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Mar 11 Nov - 12:38

c'est vrai je peux ? trop biiiiiiien **

Merci Jeni .O. ♥

J'ai presque finit la suite de mon histoire, il ne me manque plus que le courage de m'y mettre .. ^^' mais je vais essayer de le faire avant la fin de la semaine, I swear !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Mar 11 Nov - 12:47

*Sort les pompons et les secoues comme une cheerleder*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier Lun 24 Nov - 19:03

Bon bah je suis toujours autant amoureuse de ta plume et j'ai l'honneur de te dire que tu es Validé





Bienvenue dans la bataille!





Maintenant que tu es validé, je t'invite à venir te faire un journal ici où tu pourras répertorié les liens que tu as avec les autres personnages, tes rp's en cours ect...
Tu peux aussi aller faire des demandes de rp's la
Comme tu pourras le voir, nous somme en plein dans la préparation de l’événement donc vient t'inscrire par ici
Et puis, n'hésite pas à venir jouer avec nous et tout par la!

Bon jeu parmi nous, et que Dyvtale veille sur toi!





_________________________________
   
   
   
Anariel Va Fae -
All men must die
But we are women

   @LADY

Everybody wants to rule the world:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alyosha Rokossovsky, élève chevalier

Revenir en haut Aller en bas

Alyosha Rokossovsky, élève chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyvtalnia Academy ::  :: Présentations :: Présentations Abandonnées-