Le destin de Tirania repose entre vos mains. Qui serez vous?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ange

Messages : 28
Droks : 27
Date d'inscription : 15/08/2014
Camps : Rebelle
Double-Compte : Dorian et Talie

MessageSujet: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Lun 16 Mar - 10:00




 





L'attaque menée lors du tournoi de Dyvslan avait été un véritable fiasco. Mis a pars perdre des hommes, les rebelles n'avaient rien fait de mieux. Leur cause n'avait donc pas plus avancé. Le roi était mort, mais cela ne leur avait fait ni chaud ni froid. C'est donc en colère contre elle même qu'Aheshke était partie avec Drakar. Mais elle n'était pas partie seule. En effet, lors de l'attaque, le dragon noir aux reflets d'or avait récupérer le corps d'une jeune dragonniere qui avait été touché par une flèche. Si la rebelle n'avait pas voulut s'en occuper et l'abandonner la, le maître dragonnier ne l'avait pas entendu de cette oreille. Ne laissant pas le choix à sa jumelle, le dragonnier avait reprit possession du corps et avait embarqué avec lui la dragonniere blessée et inconsciente.

Doloris, plus grande ville des îles Argans, telle fut la destination. Depuis la chute de l'ordre, la ville était presque déserte, ici avait eut lieu de nombreux combats et peu de dragonnier était resté quand tout fut fini. Le vieux dragonnier était resté pour reconstruire la ville et faire perdurer la tradition, mais devant partager son corps avec sa jumelle, il ne pouvait être constamment présent. C'était donc trois autres dragonnier qui s'en chargeait en son absence. Une fois arrivé, l'homme avait installé la dame aux cheveux bleu dans une chambre du château qui avait un jour abrité l'ordre et qui aujourd'hui tenait difficilement debout. Après avoir soigné son épaule, il avait mis les voiles pour laisser la dragonniere se reposer.

Cependant une dragonniere ne pouvait être seule, son dragon devait forcément être quelque pars. Ne pouvant se séparer de Drakar si jamais il devait communiquer avec la dame aux cheveux indigo, le maître dragonnier envoya l'un des dragonniers présent sur doloris a la recherche d'un dragon errant non loin de Cair Akellan.

Le lendemain de leur arrivé, le dragonnier aux cheveux blanc et aux écailles de dragons autour des yeux, retourna voir sa blessé. Il devait changer son pansement et savoir ce qu'elle faisait la bas. Silencieusement, il retira le pansement qui recouvrait la vilaine plaie et fut contrait de déchirer un peu plus la chemise de la dragonniere pour faciliter son travail. Cette dernière sembla effectuer un mouvement, et le dragonnier lui immobilisa l'épaule tandis que Drakar s'introduisit dans l'esprit de la femme pour parler a la place de son compagnon.

-Ne bougez pas, vous avez été blessé.




_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 20
Droks : 14
Date d'inscription : 26/12/2014
Camps : Neutre
Double-Compte : Aucun
Age : 32

Qui suis-je?
Age :: 30
Rang :: Voleur
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Lun 16 Mar - 21:55

- Ne bougez pas vous avez été blessée.

Sourde intonation au creux même de ses tempes, la voix avait résonné au fond de ses pensées. Mneiko n'avait rien entendu, non. C'était dans sa tête?!
Les sens, la conscience revenaient peu à peu.

Douleur, sang... Solitude. Terrifiante solitude.  

D'un geste brusque, sans tenir compte de l'avertissement étrange, elle se redressa, et poussa un hurlement déchirant qui pulvérisa le silence.
-HEL'TUIIIIIIN!!

La sensation était immonde, gluante comme la vase d'un marais saturé de noyés. Un flot glacial avait figé le temps et les battements de son cœur.  Son corps était perclus de douleurs, mais elle n'en avait strictement rien a faire. Elle était seule. Hel'Tuin, sa sœur, son amie, sa famille, sa gardienne, son bébé, son sang... Hel'Tuin n'était pas a portée de pensée.
Des larmes aux reflets anthracites coulèrent de ses yeux, les premières depuis des années, sans qu'elle puisse contrôler quoi que ce soit. Sans sanglot, sans a coups, elles roulaient le long de ses joues blanches, muettes marques d'un désespoir qui ne se décrit pas.
Enfin, elle prit conscience qu'elle était " quelque part".

Le flot de larmes s'apaisa sans se tarir, et elle regarda autour d'elle, les yeux a peine ouverts.

Une chambre, spacieuse, et sombre. Du mobilier simple mais de très bonne facture la meublait. La pièce sentait l'humidité, mais les draps semblaient propres et frais. Bon sang , mais ou était-elle?

Elle tenta de bouger le bras gauche, mais une douleur plus fulgurante lui interdit le mouvement. Un regard sur le haut de son bras lui indiqua rapidement la cause du mal . Un pansement fraîchement changé sur son épaule s'imbibait de pourpre. Le mouvement brusque avait du déchirer des sutures, et la plaie s'était rouverte, laissant échapper le vermeil vital à gros flots dans le tissu.  

Alors elle le vit. Dans l'encadrement de la fenêtre. Un dragon énorme. Plus précisément, la tête monstrueuse d'un magnifique et gigantesque dragon. Ses yeux dorés la fixaient intensément, semblant sonder son âme, fouiller ses pensées. Mneiko ne pouvait se faire une idée précise de la créature, mais il était clair que c'était un très vieux dragon.
L'animal était d'une grande prestance, et le premier réflexe de la jeune femme fut de baisser la tête, comme en un signe de respect.

Mais un raclement de gorge la fit presque sursauter. Instinctivement, portant la main à son mollet, elle chercha sa dague en fixant l'homme qui venait de produire le bruit discret.
- OU EST ELLE? Ton nom? Ou je suis? Comment je suis arrivée ici? Parle, ou je te brise l'échine!

La dague n'était plus à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ange

Messages : 28
Droks : 27
Date d'inscription : 15/08/2014
Camps : Rebelle
Double-Compte : Dorian et Talie

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Ven 20 Mar - 0:09




 





Un grondement semblable à l'orage résonna dans la chambre. Le dragon noir n'avait que très peu apprecier le ton employé par la jeune dragonnière. Le maitre dragonnier quand a lui était resté totalement impassible car premièrement, il n'avait pas comprit un seul foutu mot parmi ceux que la dame aux cheveux bleus avait prononcé et puis parce qu’il savait que la demoiselle était non dangereuse car il avait prit le soin de la destituer. Quelques secondes de silence de passèrent avant que l'homme ne comprenne les propos tenu par la dame grâce à la traduction de son fidèle compagnon. Sa colère était justifié, le dragonnier n'avait donc rien à redire même si Drakar semblait vouloir remettre cette jeunette à sa place qui ne semblait pas savoir à qui elle parlait cependant l'homme ne jugea pas pertinant de se préoccuper de ça, il devait refermer la plaie et rassurer la jeune femme.

-Mon compagnon vous demande de vous rallongez pour qu'il puisse refermer la plaie. Vous etes ici en sécurité sur les îles Argans, à Doloris, nous vous avons retrouvez proche de l'arène de Cair Akellan avec une fleche dans l'épaule. Votre compagne d’âme n'était pas avec vous, des dragonniers sont partit à sa recherche.

Alors que Drakar communiquait avec l'étrangère, le maitre dragonnier s'était éclipsé quelques instants pour aller chercher quelques herbes médicinal et des bandages propres pour la demoiselle qui avait rouvert sa vilaine blessure. Ce n'était pas bien malin, mais pouvait il la blâmer pour son inquiétude vis à vis de sa dragonne? Oh non bien au contraire, cela prouvait qu'un lien fort unissait les deux êtres et donc que cela devait faire des années qu'ils c'étaient lié.

L'homme retournit aux côtés de la dame silencieusement alors qu'il s'affairait à broyer des racines et des baies dans un mortier pour pouvoir ensuite déposé la mixture obtenue sur la blessure avant de proteger le tout. Cela ne sentait pas extrement bon, mais il n'avait que peu le choix. Attendant que la jeune femme se rallonge, le dragonnier s'adressa au dragon noir qui traduisit.

-Depuis combien de temps êtes vous dragonnière?





_________________________________


Dernière édition par Aheshke Zhavorsa le Mar 24 Mar - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 20
Droks : 14
Date d'inscription : 26/12/2014
Camps : Neutre
Double-Compte : Aucun
Age : 32

Qui suis-je?
Age :: 30
Rang :: Voleur
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Ven 20 Mar - 1:56

L'air vibra d'une terrifiante colère, mais Mneiko ne parvint pas a distinguer si c'était la sienne ou celle d'un autre être vivant.

L'homme étrange ne prononçait pas un mot, mais s'affairait dans un silence presque surnaturel. Entre deux sanglots d'âme, elle se demanda quel age il pouvait bien avoir.
La voix avait résonné de nouveau entre les méandres de ses pensées. " Mon compagnon" " Nous" ? Le dragon! C'était l'énorme créature qui  discutait dans ses pensées!

L'homme avait brièvement quitté la pièce, et était revenu aussi promptement. Il triturait des ingrédients puants, et envisageait donc de lui tartiner ça sur l'épaule.

Les Iles Argans? Doloris? La douleur était trop forte, et les " paroles" du sage dragon ne l'avait renseignée que sur les bases élémentaire. Hel'Tuin était seule, certes capable de se défendre, mais amputée de sa moitié, tout comme l'était Mneiko.

Cette dernière avait compris que le dragon noir était en colère. Et sa dernière question, bien que neutre en apparence, transpirait l'autorité.

- Depuis combien de temps êtes vous dragonnière?

La question la crucifia un peu plus encore. Hel'Tuin.

- Je ne suis pas dragonnière.

Mneiko marqua une pause, se demandant si la franchise était une bonne option, dans sa situation. Et d'un revers de l'esprit, elle balaya ça.

- Oh puis merde. Wedi'r cyfan, hyn sydd gennyf i'w golli?

Laissant les larmes de nouveau rouler sur ses joues, Mneiko entama son récit.

- J'avais 4 ans, j'ai trouvé l’œuf dans une grange abandonnée. J'ai vu la coquille se fendre, et Hel'Tuin lutter pour en sortir. Trop faible, minuscule créature écœurante. Elle s'est jeté sur moi, a peine extirpée de son œuf. Désordonnée comme un oisillon, elle m'a déchiré la cuisse. J'ai pris un genre de faucille, et je l'ai blessé à la patte. Et elle m'a regardé. Et je l'ai regardée. Et Elle est venue contre moi. Nos sangs se sont mêlés a ce moment là j'imagine. C'était chaud et liquide.
Elle ne savait rien faire, c'était un adorable et énorme gros poulet. Mes parents ont accepté que je la garde, nous avions un grand  jardin. A l'age de 8 ans, mes cornes se sont mises à pousser, au moment ou elle devenait plus forte. Nous nous sommes battues ensemble, entraînées. Elle est devenue puissante comme un ouragan, une force brute. Une intelligence remarquable, le regard franc, la plus pure des amies. Une merveille de douceur et de colère mêlée. Mais incapable d'être dragon. Et un jour elle a craché. J'avais 16 ans. Un jet de sortie de marmite... une ridicule fumerolle. Hel'Tuin,  (elle s'est toujours appelée comme ça... je ne sais pas.)  De sa bouche sortait le mélange de la glace et du feu. C'est un dragon... différent. Nous sommes différentes. Ce jour la, mon bras a commencé a changer, lui aussi.


Mneiko désigna son bras droit du menton en prononçant ces mots. Son discours était haché et confus. Les larmes devenaient presque noires, mais ne tachaient pas les draps en coulant, une nouvelle étrangeté.

- L'année suivante, mes parents se sont fait assassiner, par des démons. Ils avaient voulu fêter l'Hiver. Ils ont trouvé la mort. Hel'Tuin est venue me chercher. De ce gouffre béant est né la froideur, et la nouvelle moi. La nouvelle Nous. Je pense et elle sait. Elle pense et je devine. C'est un morceau de moi. Je n'ai pas d'étiquette sur le front, Grand Dragon Noir. Je n'ai pas de réponse à ta question.
Je ne la connait encore que peu, mais je la sait assez pour savoir que sans elle, je ne suis rien. Ou si peu...


S'étant rallongée sous les soins de l'homme pendant qu'elle parlait, Mneiko sentit ses pensées vaciller... Il l'avait droguée? Elle perdait pied, ses yeux se refermaient inexorablement. Elle eut tout de même la force d'articuler quelques mots avant de sombrer dans un sommeil plombé.

- Demain, je vais la chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ange

Messages : 28
Droks : 27
Date d'inscription : 15/08/2014
Camps : Rebelle
Double-Compte : Dorian et Talie

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Mar 24 Mar - 23:28




 





Le dragon aux écailles sombre demeura silencieux et écouta la jeune dragonnière parler, intriguée par son parcourt. Un bien étrange parcours. Le dragon suivait minutieusement le discours de la dame aux cheveux comme la mer et songea à son long passé pour essayer de trouver une situation similaire mais rien ne lui vint à l'esprit. Le maître dragonnier qui était occupé à soigné l'épaule de la femme eut du mal à suivre le fil des pensés de son compagnon qui ne lui traduisait pas les propos qui était tenue par la rescapée.

A peine les soins terminés, l'homme a la chevelure blanche observa la dragonnière sombrer dans le sommeil. L'anti-douleur et désinfectant qu'il avait posé sur son épaule l'avait endormit pour permettre a son corps de se régénérer sans encombre. Le dragon étant toujours perdu dans ses pensées, le dragonnier du attendre plusieurs minutes avant que son vieux compagnon daigne lui traduire ce qui avait été dit. Ses sourcils se froncèrent légèrement au fil du récit et il croisa les bras pensif. Une histoire des plus surprenante. Tous les dragonniers étaient pris en charge par un maître qui était censé les former, les aider, faire d'eux de vrai dragonnier, mais elle non. Elle n'avait jamais connu tout ça, elle avait appris toute seule avec sa compagne. Une dragonnière par son lien avec son dragon sans en etre une par la particularité de se lien qui faisait qu'elles ne faisaient qu'une depuis leur plus jeune age sans avoir suivit la moindre formation. Le vieux dragonnier se souvenait avoir mis de nombreuses décennies avant de voir apparaître les premières écailles sur son corps symbolisant le fait qu'il ne fasse qu'un avec son compagnon. Malgré l'handicape que pouvait posséder la dragonne nommée Hel'Tuin, elle et sa compagne possédaient un grand potentiel à garder à l'oeil.


Le lendemain matin, le soleil se levait timidement dans le ciel alors que l'air froid était depuis quelques temps bien présent et Drakar pu percevoir le bruit de battement d'ailes qui annonçaient le retour des dragonniers envoyer par son compagnon à la recherche d'un dragon errant.

1: Les dragonniers sont revenus sans avoir retrouvé Hel'Tuin
2: Les dragonniers ont trouvé Hel'Tuin mais n'ont pu la ramener
3: Les dragonniers sont de retour avec Hel'Tuin




_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 71
Droks : 102
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Mar 24 Mar - 23:28

Le membre 'Aheshke Zhavorsa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Trois choix' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 20
Droks : 14
Date d'inscription : 26/12/2014
Camps : Neutre
Double-Compte : Aucun
Age : 32

Qui suis-je?
Age :: 30
Rang :: Voleur
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Dim 29 Mar - 17:59

Mneiko ouvrit péniblement les paupières. La bouche pâteuse, le crâne lourd, les membres engourdis... lendemain d'ivresse?
Non.
Les pensées noires comme la suie revinrent bien vite emprisonner son esprit, et lui rappeler les cruels événements des jours derniers.
La jeune femme avait appris au fil des ans à ne plus ressentir de chagrin ni d'émotion trop proches. Elle ne tombait pas amoureuse, elle ne s'attachait pas, elle ne voulait pas de rejeton geignard et pénible qui aurait pu lui ramollir le cœur. Hel'Tuin était sa seule faiblesse. Mais aussi sa force.
Envisager une existence sans elle était juste impossible.

Mneiko s'assit sur le bord du lit, très doucement parce que la tète lui tournait un peu.

Des bruits provenaient de l'extérieur, comme des clameurs étouffées. Elle se leva pour aller jeter un œil par la fenêtre, mais au milieu de la pièce, elle fut saisit d'un vertige, et s'écroula sur le sol, ses genoux heurtant les dalles froides avec un bruit sec.
Incapable de se relever, elle poursuivit vers la fenêtre en rampant, mue par une volonté indescriptible et incompréhensible. Elle s'aida de la chaise sur laquelle reposaient ses quelques effets personnels (y compris ses armes) pour se redresser et enfin poser son regard dans la clarté de la cour.

Une demi-douzaine de dragons, de tailles et de formes variées allaient librement dans une cour immense, d'un blanc qui avait du être étincelant jadis. Cette époque devait être passée depuis un moment, les bâtiments et le reste souffraient visiblement des outrages du temps ...
Une dizaine de personnes, en cercle, semblaient tenir une discussion assez animée, et Mneiko cru reconnaître l'homme qui lui avait prodigué des soins. Le débat semblait aller crescendo, mais l'homme, lui, restait parfaitement stoïque. Soudain, une ombre passa au dessus de l'immense place, et les hommes se calmèrent instantanément.
Le grand dragon noir de la veille se posa doucement, péniblement presque, et tourna la tête instantanément dans la direction de Mneiko. Cette dernière se figea, raidissant malgré elle ses muscles meurtris et ses chairs blessées. La contraction involontaire lui arracha un cri qu'elle ne pu étouffer. Une douleur plus forte lui vrilla l'épaule, et elle se relaissa tomber au sol.

Si faible... Une grimace de dégoût lui déforma le visage.  Elle était ridicule. Serrant les dents, elle tentait de refouler de nouvelles larmes lorsqu'un impressionnant cri fendit l'espace et le temps. Un rugissement aigu, qui résonnait de détresse, qui avait fait taire les oiseaux. Une lamentation déchirante, un son inimaginable pour qui n'a jamais entendu un dragon en désespoir.

C'était Elle! Mneiko se redressa d'un bond, sa faiblesse et son épaule blessée remisées au dernier plan des priorités. Elle se concentrait, tout en se rhabillant à la hâte, sur les sensations de son esprit. c'était diffus, flou. Mais elle  ne sentait plus ce vide abominable qui la hantait depuis la veille.
Glissant sa dague dans son étui, le long de sa jambe, elle ouvrit la porte à la volée et suivant un instinct étrange, s'orienta aussi vite qu'elle le pouvait pour finalement atteindre la cour.

Le soleil avait finit par étendre ses rayons discrets mais le froid restait mordant, et Mneiko fut saisie d'un frisson.

Enfin elle la sentit. Un changement dans l'air, une fragrance d'espoir inexplicable. La lumière plus vive, et le froid plus intense. Le sang dans ses veines pulsa subitement plus fort, sa respiration devint plus profonde, plus saccadée.
Mais... il y avait un mais. La " texture" du lien avait changé.

Ses jambes refusèrent subitement de la porter davantage, et pour la troisième fois depuis son réveil, elle s'écroula sur le sol et ferma les yeux. Des bruits de pas, des cris légers, deux mains sous ses aisselles pour la relever. Elle ne savait plus, ne voulait plus savoir.

«Felly, fy annwyl, bellach yn sefyll?»
.:
 

Une délicieuse mélopée, chantante, venait d'éclater en milliers de bulles dans son esprit. Une voix douce et rauque, pleine de malice et de tendresse, une voix amie, complice... Un voix qui n’avait jamais résonné.

Majestueusement, la dragonne grise se posa près de Mneiko, et approcha sa tête de la jeune femme, avec toute la délicatesse possible.

« - Je tiens pas debout parce que tu m’as laissée tomber comme une pomme trop mure, espèce de saucisse volante. Et puis depuis quand tu parles dans ma tête ?
- Depuis toujours , petite femme agitée. Mais tu n’entendais pas. Et je n’entendais pas. Nous avons beaucoup de choses à nous dire, je crois...
»

Tandis que ces échanges silencieux se déroulaient, des hommes s’étaient approchés d’elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ange

Messages : 28
Droks : 27
Date d'inscription : 15/08/2014
Camps : Rebelle
Double-Compte : Dorian et Talie

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Mer 8 Avr - 0:04




 





Il n'y avait rien de pire pour un dragonnier que d’être séparé de son dragon, son ami, son compagnon, sa moitié. Le lien entre un dragon et un dragonnier etait sans doute le plus fort qui puisse exister, ce n'etait pas simplement deux etres vivant ensemble maintenant et a jamais, c'était union de deux êtres qui n'en formait qu'un et que même la mort ne pouvait séparé. Mais ce n'était pas que cela, car chaque couple de dragon dragonnier avait son passé, son expérience, qui faisait que leur lien était unique, cela menait a une grande diversité qui avait été a la fois la richesse mais aussi la perte des dragonniers...

Le vieux dragonnier soupira a cette sombre pensée, il secoua la tête pour la chasser et se reconnecter au présent. Il regardait et écoutait les dragonniers qui étaient revenu d'Unkeeliera avec une étrange dragonne. Le maitre dragonnier bras croisé, essayait temps bien que mal de suivre la conversation qui était en Dirlak mais ils parlaient tous beaucoup trop vite pour lui qui n'avait pas l'habitude de mener une discutions sans avoir Drakar à ses côtés pour parler à sa place et suivre ce qui se disait. Ce fut donc avec un certain soulagement qu'il accueillit le retour de son compagnon qui avait été rassurer la petite dragonne. Aussi tôt les dragonniers calmèrent le rythme de la conversation qui tournait autour de cette dragonnière et de son dragon.

La discution était toujours animée quand les retrouvailles entre les deux amies eurent lieux. Ne souhaitant pas les déranger dans se moment d'intimité, les dragonniers continuèrent à discuter autour de la question : Que faire d'elles? Certains partageaient l'idée qu'il fallait les laisser continuer leur vie, tandis que d'autre proposait de les former pour qu'elles rejoignent le rangs des dragonniers. Drakar lasser de voir que cette conversation tournait en rond autour de ses deux propositions finit par trancher en déclarant que c'était à elles de choisirent ce qu'elles contaient faire.

Une fois la decision prise, sur la douzaine de dragonniers quatre demeurèrent avec Thalaheshke et partirent à la rencontre de l'étrange dragonne et sa compagne d'ame. Ce fut Mia, la seule femme du groupe qui prit la parole.

-Pardonnez moi de vous interrompre dans vos échanges, mon nom est Mia et je vous souhaite la bienvenue, à toutes les deux, sur les iles d'Argans, vous pouvez y demeurez aussi longtemps que vous souhaitez, notamment le temps que votre blessure soient complètement remise.


La grande rousse marqua une pause en offrant un sourire à la dame aux cheveux bleu au passage avant de poursuivre.

-Cependant, voyez vous, nous sommes tous surpris de votre existence. Ne le prenez pas mal! Je veux dire que, ce n'est pas quelque chose de très très courant de trouver un dragonnier et un dragon qui n'ont jamais suivis de formation!

La dragonnière eut un rire gênée et se mit a rougir de sa bêtise et bredouilla quelques excuses alors que dragonnier aux cheveux blanc la regardait sans comprendre ce qu'elle disait ce qui la mis encore plus dans l'embarras. Un autre dragonnier roula des yeux avant de prendre la relève.

-Excusez la, elle n'a pas l'habitude de s'adresser aux gens, des restes de sa nature de cyre sans doute. Mais revenons à nos dragons, nous souhaitons vos former pour faire de vous un dragonnier de ce qui fut un jour l'ordre. Mais vous pouvez tout à fait décliner notre offre et suivre votre propre voie comme vous avez toujours fait depuis le début.





_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 20
Droks : 14
Date d'inscription : 26/12/2014
Camps : Neutre
Double-Compte : Aucun
Age : 32

Qui suis-je?
Age :: 30
Rang :: Voleur
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Dim 12 Avr - 16:23

-Comment… comment c’est possible ? les autres ils s’entendent ? Et on se parle en esprit, c’est ça ? Mais si je parle à haute voix ? Tu me comprends aussi ?
-Je ne sais pas… essaie ?

Mneiko s’éclaircit la voix, et pris une inspiration, mais l’arrivée d’une jeune femme l’interrompis.  Rousse, puissante… les muscles fins et dessinés au scalpel. Des yeux de saurien d’un jaune étincelant  marquaient probablement son appartenance à la race des dragonniers. Le reste de son corps, du moins ce qu’elle en montrait, ne laissait rien paraître d’autre. Deux tatouages paraient sa peau, l’un sur le bras et l’autre sur le visage, ce dernier soulignant encore plus ses traits bruts mais gracieux.

-Mmmh, elle tu la mangerais bien, non ?
-Mais chut, lézarde pataude.


Et pour la première fois, Mneiko entendit le rire d’Hel’Tuin. Un son éraillé, une cascade grave et presque métallique, mais qui n’avait rien de désagréable. La lueur dans les yeux de la jeune dragonne que Mneiko avait déjà vu à plusieurs reprises prenait tout son sens… Hel’Tuin riait entre les parois de l’esprit de la jeune femme, et Mneiko sentait ce rire couler dans son sang comme une source de paix intarissable. C’était une amie, une vraie. Elle savait et partageait sa vie depuis si longtemps, et venait par ce rire de pulvériser la solitude que s’était imposée Mneiko depuis la mort de ses parents. Elle venait de redécouvrir un membre de sa famille, un morceau d’elle. Celle qui était comme la moitié de son âme s’exprimait avec clarté désormais et allait pouvoir débattre avec elle, donner son point de vue. Personne n’avait jamais tenu tête a Mneiko, personne n’avait ce statut. Personne ne lui donnait de conseil, du moins pas directement. Ce temps était révolu.
- Pardonnez moi de vous interrompre dans vos échanges, mon nom est Mia et je vous souhaite la bienvenue, à toutes les deux, sur les îles d'Argans. Vous pouvez y demeurer aussi longtemps que vous souhaitez, notamment le temps que votre blessure soit complètement remise.

Mneiko se tourna vers la jeune femme, et planta son regard dans le sien, sans répondre. Mia lui sourit avant de poursuivre :

-Cependant, voyez-vous, nous sommes tous surpris de votre existence. Ne le prenez pas mal! Je veux dire que, ce n'est pas quelque chose de très très courant de trouver un dragonnier et un dragon qui n'ont jamais suivis de formation!

La dragonnière aux cheveux indigo la fixa un moment sans comprendre pourquoi elle semblait si gênée, et avait l’air de penser qu’elle venait de dire la pire des énormités. Le muet aux cheveux blancs semblait, lui, ne rien comprendre à la situation, et un autre dragonnier intervint pour sortir la jeune femme rousse d’un embarras évident.
-Excusez la, elle n'a pas l'habitude de s'adresser aux gens, des restes de sa nature de cyre sans doute. Mais revenons à nos dragons, nous souhaitons vos former pour faire de vous un dragonnier de ce qui fut un jour l'ordre. Mais vous pouvez tout à fait décliner notre offre et suivre votre propre voie comme vous avez toujours fait depuis le début.
- Je n’ai pas la moindre idée de pourquoi vous vous excusez, mais soit. En ce qui concerne la proposition, j’avoue être fortement prise de court. Je n’ai absolument jamais envisagé de rester ici, ni même d’y arriver un jour. Mais c’est peut être l’occasion de découvrir d’autre contrées… a vrai dire la, je ne suis contrainte par rien, puisque je ne suis…
Hel'Tuin prit la parole.

- Mneiko, j’aimerais vraiment qu’on prenne un moment pour parler. Ces hommes peuvent attendre pour ta décision
La jeune femme s’était interrompue au moment ou Hel’Tuin avait commencer a parler , et avant de pouvoir lui répondre, elle fut prise de nausées violentes. N’ayant que le temps de se décaler pour rendre le contenu de son estomac ailleurs que sur les pieds de  ses interlocuteurs.
Des larmes noires, causées par l’effort roulèrent sur ses joues, et elle sentit Hel’Tuin frémir inquiétude.
Les contractions de son corps firent de nouveau sauter les sutures, et un liquide sombre tacha le pansements… un sang presque noir, souillé. Du poison.  Dans cet état , elle ne pourrait jamais tenir sur le dos de sa dragonne pour parcourir la distance qui la séparait de Cair Akellan.

Choix 1 : Mneiko reste le temps de se faire soigner, et réfléchit ensuite a la proposition
Choix 2 : Mneiko choisi de rentrer immédiatement à Cair Akellan, pour se faire soigner par des médecins de la capitale, et réfléchir ensuite a la proposition.
Choix 3 : Mneiko tombe inconsciente, et c’est a Hel’Tuin que reviendra la décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 71
Droks : 102
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Dim 12 Avr - 16:23

Le membre 'Mneiko Skarzagher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Trois choix' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ange

Messages : 28
Droks : 27
Date d'inscription : 15/08/2014
Camps : Rebelle
Double-Compte : Dorian et Talie

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Sam 2 Mai - 15:37




 





Thalaheshke et les autres dragonniers écoutaient la jeune dragonnière parlée silencieusement. Tous se demandait si la dame aux cheveux bleu allaient accepter de rejoindre leur rang, concrètement, ils espéraient tous qu'elle accepte. En effet, depuis la chute des dragonniers, ils n'étaient plus que douze ici, deux autres dragonniers avaient rejoint l'academie dyvtalnia pour former une nouvelle génération de dragonnier, une dizaine était entré au service de la royauté et avaient élut domicile a Cair Akellan tandis que les autres survivants, traumatisé par ce qu'ils avaient vécu s'étaient exilés dans diverses contrés comme Nyaor, Pecarys ou encore Alario. Du sang neuf parmi eux aurait donc été plus qu’apprécier, de plus la dragonnière d'Hel'Tuin, car oui ils ne savaient toujours pas son nom, possédait un bien étrange parcours de "dragonnier" qui pouvait être intéressant à étudier. Cependant la décision lui revenait au final.

Puis soudainement, la dame aux cheveux bleus s'interrompit et avant même qu'elle ne puisse rependre, elle se détourna et vida le contenu de son estomac sur les pavés de la cour. Le vieux dragonnier regarda alors la dragonnière avec inquietude puis se tourna vers Mia qui se mit a grimacer de douleurs car étant emphate, elle pouvait déterminer qu'elle mal rongeait le corps de la dragonnière dont les pansements se tachaient maintenant de noir.

-Izzat!* cria alors Mia en palissant alors que son corps reproduisait les contractions qui se produisait dans le corps de la dragonnière à la chevelure bleu.

Aussi tot, alors qu'elle semblait vouloir monter sur son dragon pour les quitter, Drakar ordonna au nom de son compagnon aux autres dragonniers de l’arrêter et de la ramener à son lit pour la soigner. Le dragonnier qui avait sauver Mia de l'embarra fut le premier à s’exécuter avec l'aide d'un autre homme pour ramener la jeune femme à sa chambre. La mâchoire crispée, les poings serrés, Thalaheshke faisait tout son possible pour demeurer calme physiquement alors que dans sa tête c'était un remake de la seconde grande guerre qui avait lieu contre sa jumelle. Bon sang mais qu'es ce qui lui était donc passé par la tête? Mais par Dyvtale, en plus de blessée une dragonnière elle l'avait empoisonnée? La rebelle essaya de se défendre tant bien que mal en affirmant que l'utilisation de poison n'avait jamais été son idée et qu'elle n'avait rien a voir avec tout cela, cependant le dragonnier était en colère et comme toujours dans ce genre de situation il ne voulait rien entendre.

Mia étant restée aux côtés de Thalaheshke car le connaissant relativement bien savait qu'il allait de nouveau se mettre en colère contre sa jumelle, ressentant sa colère essaya temps bien quel mal de le calmer avec l'aide de Drakar. Le vieux dragonnier la repoussa finalement et ce fut alors que son corps se transforma pour laisser place a une chevelure plus blonde et plus longue, un visage plus feminin et un corps plus petit. Dans les mêmes vetements se trouvaient maintenant Aheshke qui secoua alors la tête pour reprendre ses esprits. Le dragon noir aux reflets d'or emit un grondement a l'encontre de la rebelle car s'il avait tout fait pour calmer son dragonnier, ce n'était pas pour autant qu'il était du côtés de la rebelle qui avait blessée l'une des leurs.

-Je suis désolée Drakar, mais je n'y suis vraiment pour rien. Merci Mia d'avoir apaiser mon frère, j'ai bien cru qu'il allait réduire mon esprit en miette.


Sans plus un mot, Aheshke partit dans la direction emprunter par les dragonniers qui avaient été chargé de ramener la blesser à son lit et ordonna à Drakar et Mia de rassurer l'étrange dragonne qui était restée dans la cours. L'ange rejoignit alors rapidement la chambre et entra sans même s'annoncer sous le regard surprit des dragonniers. Elle ne preta pas attention a eux et se rendit aux côtés de la dame aux cheveux bleus pour observer sa blessure. Toujours sans dire un mot et habillement, elle enleva le pansement et observa la blessure d'ou s'écoulait un liquide noire.

-Aller me chercher de l'eau chaude, des linges propres, et une bassine vide, il faut faire évacuer le plus de poison possible. Ensuite l'un d'entre vous sera charger de l'amener rapidement a Cair Akelan pour la soigner car je n'ai pas de quoi le faire ici, annonça alors Aheshke.


*poison





_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 20
Droks : 14
Date d'inscription : 26/12/2014
Camps : Neutre
Double-Compte : Aucun
Age : 32

Qui suis-je?
Age :: 30
Rang :: Voleur
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Mer 13 Mai - 23:23

«  Elle semblait avoir rendu son âme en même temps que ses tripes… elle si fière, si forte… elle se retrouvait réduite à un petit tas de chairs faibles et translucides. Ma douce puissante, mon sale caractère. Elle avait tant vomi que les larmes roulaient sur son visage. En 26 ans, je n’ai pas le souvenir de les avoir vues plus de deux fois, trois peut être.

Elle avait déjà prit des doses d’alcool si fortes qu’elle ne se souvenait plus d’où nous étions, elle avait déjà aimé si fort qu’elle en avait mordu ses propres chairs, elle avait déjà tellement hurlé que j'avais vu les vaisseaux de ses yeux éclater, elle avait déjà couru, lutté, trahi, soupiré...
Mais jamais elle ne pleure, et elle semblait avoir tant perdu son eau ces dernières heures que ses yeux seraient probablement secs à jamais après ça.  

Elle fit mine de vouloir regrimper sur mon dos, sûrement pour rentrer à la maison, mais ces gens l’en empêchèrent. Merci à eux, la têtue sous l'indigo n’aurait jamais tenu le choc.  Ils la reprirent dans leurs petits bras d’humains, et l’emportèrent de nouveau, probablement dans l’endroit où ils l’avaient déjà soignée.

C’était le grand Drakar qui le leur avait demandé.

La petite cyre, celle qui avait déjà parlé a Mneiko un peu plus tôt tenta un geste d’approche vers moi, mais le majestueux et immense dragon coupa son élan. Je m’inclinais, qu’aurais-je pu faire d’autre ?

- Hel’Tuin ?  Fille de Helminh guerrière de glace, et de Trinep, combattant de feu! Alors c'est donc vrai. Tu es.  Tu n’aurais pas dû vivre. Tu n’aurais même pas du être conçue. Tu ne devrais pas avoir d’humain sur ton dos. Mais c’est ce qui est. Et c’est bien.
-Ô, Drakar, si tel est le nom que je suis autorisée à prononcer, tu sais mes parents et ma lignée ? Que sais-tu d’autre ? Sommes-nous condamnées par le poison ? Mes parents sont morts, je le suppose. Pourquoi ne suis-je pas comme les autres dragons ?
- Tu peux utiliser le nom que tu respires, je te le permets. Tes parents ne sont plus, je le crains, ils étaient connus pour vouloir s’aimer malgré l’impossibilité de leur union. J’ignorais que ta mère avaient eu un œuf, et qu’il avait donné un petit, jusqu’à ce que j'entende des rumeurs. Les deux types de tes parents se sont mélangés… et cela fait de toi un hybride. Le seul que j’ai rencontré jusqu'à ce jour. Ton humaine ne mourra peut-être pas. Mais peut être tu mourras avec elle. Mes humains la soignent en lui enlevant du sang sale. Elle a mêlé son sang avec le tien, est ce exact ?
- Oui. Les blessures se sont touchées, c'est ce que je garde en mémoire, et sa propre narration. Elle est exceptionnelle. Cette force de caractère ! J’ai beaucoup de chose à lui dire, et…
- Silence, petite. Pour l’instant, l’humaine qui prête sa vie a mon humain la soigne. Mais il semble qu’elle n’ait pas les capacités ni le matériel pour la sauver. Tu va devoir la ramener dans la grosse cité. Des gens d’ici t’escorteront. La blessure pleure noir comme la nuit. Et un homme médecine habile de son savoir devra lui vider le sang encore et donner des remèdes qui en sont vraiment. Tu reviendras. Toi et elle. Peut-être juste toi.


Pendant que nous parlions, la jeune cyre, qui s’était assise en tailleur sur les dalles froides, se redressa d’un bond. Deux humains sortaient du bâtiment, soutenant Mneiko, à demi consciente, et les autres portaient une grande quantité de liens de cuir, et ce qui ressemblait à ce que posaient les humains sur les chevaux. Une selle !  Ils allaient nous sangler ensemble. J’ai horreur des entraves, et Mneiko aussi.

- Mneiko ? C’est moi. Comment tu te sens ?
- Mmmh…
- Ils vont t’attacher sur mon dos, et on va rentrer a la maison, ma belle. D’accord ?
- Nan, j’veux pas qu’on nous saucissonne, je tiendrais.
- Tu ne tiendras pas, tu as vraiment ton fichu caractère. On verra pour se disputer, mais plus tard.


Il a fallu qu’elle se débatte quand même, qu’elle fasse preuve de son éternel effroyable caractère de petite bête farouche, pendant que les dragonniers de cette île la plaçaient sur mon dos.  Un dragon massif, d’une quarantaine d’années se plaça près de moi au moment du départ, un dragonnier peu commode vissé sur son dos. L’homme ne semblait visiblement pas très motivé pour accompagner deux gamines sur des centaines de kilomètres.
D’un coup de patte, mon aîné se propulsa et il étendit ses ailes pour prendre de la hauteur.
Mneiko s’était déjà a moitié évanouie dans ses sangles quand je le rejoignit dans les airs.
La route allait être longue et périlleuse, mais j’avais la sensation que nous reviendrions en ces terres… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 71
Droks : 102
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko Dim 31 Mai - 20:49

Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] Un dragonnier sans dragon | Mneiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le lien dragon/dragonnier
» Un Dragon: Jacques DANNEQUIN
» Kilgharrah, le premier dragon [terminée] {by Albar}
» Shaynar (dragon) [terminé] VALIDE
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyvtalnia Academy ::  :: Iles argans :: Doloris-