Le destin de Tirania repose entre vos mains. Qui serez vous?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La déchéance d'un noble | Yorejan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: La déchéance d'un noble | Yorejan Lun 13 Avr - 2:03

Cela devait maintenant faire une semaine qu'il était dans cette cellule froide et humide. Fer aux poignées et aux chevilles, le beau et le grand Dorian Gray était réduit à l'état de simple prisonnier, traitre, batard du diable. Quel bien triste retournement de situation, il n'était maintenant plus qu'un moins que rien, un paria. Sa tête rencontra la pierre du mur contre laquelle il était adossé et il soupira. Qu'allait il devenir maintenant? Allait il étre executer? Si c'était le cas il savait déjà qu'Estelan n'allait pas intervenir et que Yorejan qui vivait chez lui subirait le même sort pour avoir été la complice d'un traitre. Et dire qu'il était passé sous forme démoniaque uniquement pour proteger ses ingrats de nobles qui étaient dans l'arène.

Ce fut le huitième jours apres son emprisonnement, en début d'apres midi, que des gardes vinrent le chercher. Visiblement il allait avoir le droit a un jugement. On l'amena dans la salle du trone où seul était présent un petit comité de personne qu'il déduisit rapidement comme étant ceux qui allait le juger, et plusieurs chevalier charger de monter la garde. A sa plus grande suprise il n'y vit pas la jeune princesse, sans doute avait elle mieux a faire.

Une elfe armée répondant au nom de Mary avait été chargé du jugement du traitre qui maintenant allait devoir parler pour se défendre.

....

Le jugement fut long et Dorian ne cacha pas l'origine de sa naissance, le viole d'une jeune mariée de sang noble par le dieux des enfers. Fin parleur, il avait réussit a convaincre le jury de sa non culpabilité en affirmant son allégeance a la couronne et son désir de vouloir venger sa jeune mère. Au fond il en avait rien a faire de la couronne, seul sa mère comptait pour lui et la vie de chien qu'il avait vécu à de sa naissance. Jamais, au grand jamais il n'allait être capable de pardonner Estelan d'avoir pourri sa vie et si le dieu croyait que le bâtard avait passé l'éponge, il ne fourrait le doigt dans l'oeil. L'heure du verdict sonna alors:

-Sir Dorian Gray est déclaré non coupable de trahison, cependant vous perdez votre place de professeur au sein de l'academie Dyvtalnia. La couronne ne peut mettre en danger ce projet, vous conserver votre place d'espion mais vous serez placer sous surveillance, annonça la grande elfe blonde.

...

La nuit était maintenant tombée sur la capitale quand Dorian Gray arriva devant sa noble demeure de Cair Akellan située dans le quartier riche. Un soupire de soulagement passa entre ses lèvres, enfin de retour chez soit. Ses poignets et ses chevilles qui avaient été mordu par le fer étaient douloureux mais cela ne lui faisait pas grand chose, la douleur ne l'avait jamais dérangé. Observant sa demeure qu'il avait cru ne jamais revoir un jour, il passa le seuil et aussi tôt son majordome déboula mais Dorian ne lui laissa pas le temps de parler.

-Il est bon de rentrez chez soit, je suis heureux de vous revoir Victor, allez me préparer un bain s'il vous plait.
-Monsieur, j'ai...
, commença l'homme.
-Allez, allez du vent, grogna le noble agacé.

Sans perdre de temps l'homme disparut pour aller s'excuter à la tache et Dorian en profita pour appeler sa soeur qui était quelque pars dans la maison. Cependant, ce ne fut pas la voix maline de la demi cyre qui lui répondit, mais les pleures d'un bébé. Sourcils froncé, le démon rejoingit la source des pleures qui était dans le salon et regarda la chose disposé dans un landeau et se demanda pourquoi diable y'avait il un bébé chez lui. Tout d'abord il se demanda si ce n'était pas l'enfant de sa soeur mais il ne se rappela pas l'avoir vu enceinte. Il appela alors de nouveau Yorejan et Victor, et ce fut de nouveau Victor qui apparut. Le batard le dévisagea et pointa du doigt la créature braillarde.

-Qu'es ce que c'est ?

L'homme le regarda géné et troublé devant la froideur de la voix de son maitre.

-Parle!
-Hum, bredouilla Victor, et bien, c'est-c'est votre enfant... Ça mère était Cirth Lovungard, elle est morte lui donnant la vie et avant de s'éteindre elle a souhaité que vous vous en occupiez, c'est votre ...


1:Fille
2:Fils[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 71
Droks : 102
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: La déchéance d'un noble | Yorejan Lun 13 Avr - 2:03

Le membre 'Dorian Gray' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Deux choix ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
démon

Messages : 90
Droks : 114
Date d'inscription : 06/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : //
Age : 20

Qui suis-je?
Age :: 22 ans
Rang :: Bâtarde d'Estelan et professeur de Littérature (remplaçante)
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: La déchéance d'un noble | Yorejan Lun 25 Mai - 18:55

Pour avoir été au mauvais endroit, au mauvais moment, voilà donc mon cher demi-frère emprisonné comme une vilaine créature qui eut commit les pires atrocités qui puisse exister. Moi, bien sûr, restée discrète et rusée, j'avais pu donc me cacher des yeux de la population en me réfugiant dans mon chez moi, chez Dorian. Son majordome qui restait toujours là à mes côtés. Une semaine complète s'écoula ou nous attendions le retour de mon cher demi-frère, et nous nous occupions de sa fille qui avait été mise au monde par une certaine Cirth qui décéda en accouchant. Un petit déchirement au cœur, mais qui passa. Moi sans cœur ? Presque. J'étais ainsi, je ne peux pas entièrement compatir. Avoir un lien avec une personne aussi diabolique qu'un démon, que le diable en lui même c'était peu crédible de dire que nous étions de nature gentille et la vie en rose.

Le bébé était tranquillement allongé dans son berceau, en même temps je devais m'en occuper en l'absence de son père, le majordome et moi même étions alors un peu les remplaçants. Et j'avouerais que cela m'agaçait au plus haut point, moi qui n'aimait pas les enfants et encore moins les nouveaux nés, franchement j'étais servie. La prochaine fois, je dirais à mon demi frère de faire plus attention quand il multiplie les conquêtes amoureuses car je ne vais pas jouer la maman poule à chaque fois qu'il faisait une connerie. Hum. Je n'aime pas, et puis, je n'ai pas que ça à faire, je suis une espionne pour les Esakam, et cela me demandait beaucoup de temps et  de boulot.

Finalement j'allais m'installer dans ma chambre, m'habillant de mes vêtements traditionnels qui n'étaient d'autres que ma tunique rouge aux bordures dorées. Coiffant ma longue et soigneuse chevelure noire aux reflets bleus foncés, je me fis alors une grande tresse, laissant passer sur le devant de mon visage deux longues mèches. Ceci était ma coiffure de tous les jours. Une fois prête, je descendis alors à l'étage au rez-de-chaussée pour saluer Victor qui était déjà présent aux côtés de la petite fille. Je le regarda alors d'un regard agacé, preuve en était que je n'avais pas envie de m'en occuper, j'avais d'autres choses à faire. Je sortis alors au dehors pour me diriger dans le petit marché qu'il y avait au coin, volant au passage une petite pomme juteuse dans laquelle je croqua avec gourmandise. Je souris et alla, passa, dans toutes les rues, histoire de me dégourdir les jambes.

Quelques heures plus tard, il était déjà tard, la nuit commençait à tomber et franchement je me demandais bien ce que pouvait bien devenir Dorian dans sa petite cellule qui devait bien lui tenir compagnie. Rentrant alors dans la demeure, je m'installa confortablement sur un dossier en soupirant. Je regarda autour de moi, Victor était là, je me releva lentement avant d'aller voir comment allait le bébé, il dormait. Je restais alors un petit moment en sa compagnie avant d'aller à l'étage, dans ma chambre pour prendre une douche.

Entre temps, quelqu'un entra dans la demeure, je ne savais pas qui c'était. Je finis alors de prendre ma douche, et me vêtit d'une robe de chambre autour de mon corps nu. J'entendis les cris du bébé ainsi qu'une grosse voix masculine, je pus reconnaître celle de Dorian. Enfin, monsieur pouvait apprendre qu'il était papa. Je souris et descendit les escaliers, rejoignant les deux hommes en m'exclamant :


- Bien le bonsoir Dorian, je ne m'attendais pas à te voir revenir de si tôt... Enfin. Félicitations pour ton nouveau rôle de père, hein !
 

[HRP : Désolée de cet immense retard... xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: La déchéance d'un noble | Yorejan Sam 30 Mai - 11:17

Le bâtard du dieu des enfers toisa tour a tour sa soeur et son majordome qui de tenaient devant lui. Était ce une farce? Si oui, elle était de très mauvais goût et Yorejan en paierait les conséquences. Viktor servait Dorian du mieux qu'il pouvait et craignait sa colère, jamais il ne se serait permit un tel affront envers son maître . Yorejan était la seule capable d'une telle chose, le demi vampire le savait que trop bien, elle était le portrait craché de leur père et était aussi vile que lui. Dorian jeta un coup d'œil a la petite créature braillarde puis s'approcha d'un pas rapide et déterminé vers sa soeur qu'il attrapa sans la moindre délicatesse par la gorge.

-Je te jure que si c'est l'une de tes foutu farces, je vais te le faire regretter.


Il la relâcha finalement et commença a faire les cents pas en ce demanda comment une telle chose avait pu se produire. Cirth n'était elle donc pas une elfe? Elle devait savoir contrôler ça ! C'était l'une des caractéristiques de sa race, aucune femme elfe ne pouvait procrée sans le désirer. Cependant le démon se rappela que tout comme lui, la belle défunte aux cheveux roses n'était pas une sang pur, qu'elle était une demi elfe autant que lui n'était qu'un demi vampire. Bon sang qu'allait il maintenant faire? Avait il reelement la figure d'un homme qui s'occupe d'enfant? Cela n'avait jamais été dans ses projets, il n'avait jamais mis dans ses calcules la possibilité d'avoir un gnome braillard.  Dorian continua de marcher en essayant de réfléchir alors que la petite créature continuait inlassablement de pleurer, mais la patience du batard flancha rapidement.

-Faites taire cette chose par tous les dieux! Hurla finalement le démon à sa demi-sœur et au serviteur.

Et la petite créature ne se mit qu'a pleurer de plus belle. Dorian crut quelques instants qu'il allait devenir fou et hésita à sortir de chez lui pour retourner dans les prisons du château de Cair Akellan. Finalement il s'approcha de nouveau du berceau dans lequel se trouvait la petite chose criarde qu'il regarda avant de la saisir dans l'espoir de la calmer. Le démon posa le gnome contre lui et le berça maladroitement. Tout en faisant cela il essayant tant bien que mal de se rappeler de la jeune nourrice qu'il avait un jour connu, elle était plus vieille que lui et s'occupait des enfants d'une dame de la cours, c'était une ravissante personne qui aimait les enfants plus que tout et qui en avait longuement parler à Dorian qui avait fait mine de s'y intéresser juste dans l'objectif de se glisser par la suite dans ses draps. Il regretta presque le fait qu'elle se soit malencontreusement noyer dans le port, elle lui aurait été d'une grande aide à cet instant présent. Cependant, la petite créature sembla se calmer, un soulagement pour les oreilles du démon. Le petite chose semblait juste vouloir de l'attention.

-Victor, allez faire couler mon bain puis ensuite débrouillez vous trouver une nourrice à cette petite.
-Toute suite, monsieur Gray.

Sans plus un mot, le majordome disparut laissant le frère et la soeur seul dans la grande salle en compagnie d'une créature dont les pleurs s'étaient calmer. Dorian leva alors finalement ses yeux vairons vers ça soeur et lança.

-J’espère que tu aimes les enfants car tu devras t'occuper de celui ci, de plus maintenant que mon sang à été découvert, personne ne doit jamais savoir que tu es ma sœur, ils nous pendront tous les deux sur la place publique. Il va falloir donc trouver une explication tangible à ta présence chez moi, ils n'avaleront jamais le fait que tu sois tout simplement ma protégée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
démon

Messages : 90
Droks : 114
Date d'inscription : 06/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : //
Age : 20

Qui suis-je?
Age :: 22 ans
Rang :: Bâtarde d'Estelan et professeur de Littérature (remplaçante)
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: La déchéance d'un noble | Yorejan Sam 30 Mai - 12:58

Jamais oh grand jamais mon frère et moi ne nous étions complètement compris. Enfants et esclaves du même monde aussi sombre que les plumes d'un corbeau, nous étions presque des enfants non désirés, destinés à se voués luttes et galères. Unis dans les problèmes et les soupçons. Il fallait dire que la situation de désormais avoir le gosse de Dorian sous nos bras, nous n'allons jamais y arriver seuls et avec la punition je dois dire d'avoir cet enfant à charge. Tandis que Dorian venait tout juste d'entrer et que j'avais fais mon irruption, le bébé pleurait et criait de plus belles, la voix grave et noire de mon cher frère faisait je pense peur à l'enfant et il voulait qu'on le rassure, certainement. Enfin bon, moi j'suis pas une mère poule je n'y connais strictement rien en les gosses et ça ne m'a jamais intéressée. Dorian semblait encore perplexe, à peine sorti de prison il découvre qu'il est le père d'un gosse dont il ne savait même pas l'existence. Tsss.
Alors qu'il nous fixait tous les deux, comme si il était le maître, moi je ne le craignais pas, après tout, je le connais plutôt bien. Je restais de marbre face à son regard vairon, adressant même un léger sourire en signe de provocation presque je dirais ? A cause de ça, à cause de sa connerie nous avions un enfant merde !

Soudain, je sentis son regard approché du mien avant que sa main rongée par la poussière et sale vint me saisir au niveau de la gorge me coupant pendant quelques fractions de secondes la respiration. Je le fixais en attrapant son bras. Dorian me fit la remarque que si c'était une de mes farces, j'allais le regretter. Je ricana à ce moment là pendant qu'il me relâchait, Victor semblait confus. Je hissa mes longues oreilles avant de sourire et m'adresser à mon frère :


« Si vraiment c'était une de mes farces, je n'aurais pas fait ce genre de choses, mais bien plus étranges et chiantes. C'est ton gosse, t'assumes ta connerie d'avoir couché avec cette fameuse Cirth. » fis-je sur un ton assez mé-content.

Depuis quand j'devais payer ses conneries ? C'est écrit nulle part, j'suis sa sœur, mais en aucun cas celle qui répare toutes ses erreurs. On dirait presque un gamin immature. Haussant les épaules je roula des yeux avant de le regarder, tourner en rond, cherchant une solution. Moi là, je n'avais rien à faire, j'avais des choses plus importantes à régler au lieu de m'occuper d'un piètre nouveau-né. Croisant les bras j'allais alors vers un fauteuil avant de m'asseoir dedans. Baillant légèrement, je vis mon cher frère s'énerver tout seul contre ce petit bébé qui n'arrêtait pas de pleurer. Je rétorqua d'une voix moqueuse :
« Si t'arrêtais de gueuler à tue-tête peut-être que déjà le mioche cesserait d'avoir peur. »

Je n'avais peur de rien, encore moins de mon frère. Il était quelqu'un de fort, robuste et puissant, mais dois-je rappeler que notre sang est le même ? Sauf au nom de notre mère que nous n'avons pas en commun. Alors, bon, il savait déjà également que j'osais l'affronter, sans avoir peur. Faisant alors un long soupir Dorian prit le bébé dans ses bras avant de le balader maladroitement, un père apprenti quoi ! Mais en tout cas, je doute que c'est en agissant ainsi qu'il va calmer le mioche.
Au bout de quelques instants le bébé semblait s'être calmé, une bonne chose. Dorian ordonna à Victor d'aller faire couler son bain. Il s’exécuta, me laissant seule en tête à tête avec mon frère que je regardais d'un regard légèrement froissé. Je me redressa de mon siège quand il me disait de m'occuper de son enfant, me faisait également la remarque qu'il à été découvert et qu'à présent, s'ils nous trouvaient tous les deux nous finirons pendus sur la place publique devant la population contre nous.

Fronçant les sourcils je m'adressa à Dorian sur un ton colérique :


« Mais depuis quand j'dois m'occuper de tes conneries ? Moi j'fais pas des gosses partout ou je vais, t'as un enfant, t'acceptes comme c'est. Et puis, tu t'es fais découvert et relâché, mais ne t'inquiètes pas qu'ils t'ont à l’œil rien qu'au moment ou je te parle. On court tous les deux le même risque, ça j'en suis consciente ! Tu ne parles pas à n'importe qui Dorian ! »

Réfléchissant à la raison que l'on pourrait indiquer à ceux qui nous trouveraient ici, je marqua une pause, puis ajouta au bout de quelques secondes :

« J'sais pas, mais on à intérêt à trouvé rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La déchéance d'un noble | Yorejan

Revenir en haut Aller en bas

La déchéance d'un noble | Yorejan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une noble invitation
» Les relations d'un faux noble
» D'aucun dirait que c'est une noble tâche ... (Nìniel Turëen - Cerydwen)
» L'ignoble est souvent du noble mal tourné.
» Noémie Amaranth {Wualidée}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyvtalnia Academy ::  :: Unkeeliëra :: Cair Akellan :: Quartier riche-