Le destin de Tirania repose entre vos mains. Qui serez vous?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Ouvert à tous] Les adieux du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Jeu 16 Juil - 16:39


         

Les adieux du Roi


         

             


De nombreux oiseaux avaient parcourut les cieux de Tirania cette semaine là, nombreux était les oiseaux qui avaient porté le même message. Le roi était tombé, assassiné par la main d'Estelan lui même, tous les représentants des familles nobles étaient donc invités aux funérailles de ce dernier. Darejak, Khales, Jelkan, Evrekjaht, Kiersheki, tous serait la pour voir la dépouille du roi et la jeune héritière monter plus tard sur le trône.

Le jour était enfin venu, Wilas allait définitivement quitter les terres de Tirania pour rejoindre celle des dieux. Pour son dernier jour, le roi avait revêtu les couleurs de sa famille : le rouge, le blanc et l'or, sa chevelure blonde avait été tressée tandis que reposait contre son front sa tiare royale, il avait toujours refuser de porter la couronne de son père et son frère avant lui. Son corps avait été déposé sur un bûcher sur la plage de Cair Akellan et n'attendait maintenant plus que l'heure soit venue pour disparaître sous les flammes.

Talijalan quant à elle, était a présent seule dans ses appartements. Les yeux fermés, elle tentait vainement de faire face au stress qui montait en elle. C'était désormais seule qu'elle allait devoir affronter tous ces nobles qui ne rêvaient que d'une chose, la faire tomber, mettre quelqu'un de plus compétent, de plus manipulable et de moins dangereux sur le trone. Autrefois son oncle la préservait de cela, mais maintenant elle était seule contre eux. La princesse ouvrit alors les yeux et soupira, elle devait etre forte et leur faire face bravement pour etre digne de la famille Lajak. Quand l'heure fut finalement venue, Talie sortie de sa chambre et silencieusement, en compagnie d'Irri et de Dudoviksm, se mit en chemin pour assister aux funérailles de son oncle.


         

     

_________________________________
   
   
   
Anariel Va Fae -
All men must die
But we are women

   @LADY

Everybody wants to rule the world:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org
avatar
humain

Messages : 150
Droks : 133
Date d'inscription : 18/10/2014
Camps : Dyamar
Age : 29

Qui suis-je?
Age :: 26 hivers
Rang :: Garde du Corps de Talie
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Sam 18 Juil - 1:11

Peu de choses se sont passées depuis le Tournoi. Trop peu de choses... Aucune, en fait...
Notre future reine continuait de vaquer à ses anciennes occupations de princesse, c'est à dire ses cours à l'académie, et ses nouvelles, qui ne sont autres que ses nouvelles responsabilités de reine d'Unkeeliëra, tout en s'efforçant d'organiser les funérailles de son oncle Wilas, feu notre roi. Il avait tenté de faire ce que je n'avais pas eu le temps de faire. Il s'était rué sur Estelan pour sauver sa nièce et se fit tuer, sans même avoir pu porter le moindre coup au démon. Il fut poignardé d'une lame empoisonnée, et mourut quelques minutes plus tard, dans les bras de ma protégée hurlant et pleurant de douleur.
Et moi, je vaquais aux miennes. Je la suivais presque toujours partout, comme son ombre, afin de la protéger du mieux possible. J'espérais d'ailleurs que mon nouveau don, obtenu à la boutique magique pendant le semaine, me serait utile pour remplir cette tache. Nous verrons bien.

Bref, cela faisait maintenant une semaine que l'information sur la mort du roi se propageait dans le royaume et au-delà. Par le biais du bouche à oreille tout d'abord, comme une vulgaire rumeur infondée. Puis l'information se répétait, encore et encore, relayée par pigeons voyageurs. Et enfin, les crieurs publics et autres ménestrels ont confirmé l'information, racontant ou chantant la mort d'un héros voulant sauver sa nièce et son royaume.
Entre temps, Talijalan avait envoyé des missives aux familles suzeraines du royaume, afin qu'ils puissent être présents ou représentés aux funérailles.

Ce jour était enfin arrivé. Ce jour où le roi Wilas Lajak, roi d'Unkeeliëra, allait quitter ce monde pour rejoindre le Royaume des Morts et, sans aucun doute, les Champs Élysées. Il avait été habillé aux couleurs de la famille Lajak, et ses cheveux blond, surmontés de la tiare royale, avaient été tressés. Son corps reposait sur un bûcher funéraire, disposé sur la plage de Cair Akellan.

Moi, je m'étais affublé de mon ancien équipement spartiate, constitué de pièces d'armure de cuir renforcées de fer, qui avaient été restaurées et lustrées dans l'attente d'un jour moins funeste mais non moins important, et de ma cape blanche, nouvellement brodée aux couleur des Lajak. La tresse au sommet de mon crane avait été dénouée, lavée, coiffée et retressée, afin d'entretenir les rumeurs et légendes la concernant. Mon crane et ma barbe, hormis ma barbiche taillée en pointe, étaient rasés de près.
Je m'étais donc apprêté du mieux possible pour cet événement, et j'attendais ma princesse, comme toujours, devant ses appartements.

Elle sortit enfin de sa chambre, accompagnée d'Irri, son amie et servante, et nous partîmes en direction de la plage...

_________________________________
COULEURS DES DIALOGUES:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 3 Aoû - 19:44


         

Les adieux du roi


         

             


Cela faisait maintenant plusieurs heures que le soleil était levé sur la capitale d'Unkeeliëra, et pourtant, cette dernière qui d'habitude était si bruyante était silencieuse. La princesse ne se souvenait pas de l'avoir un jour connu aussi silencieuse, tout le monde portait le deuil du roi ou prétendait le faire, et gardait respectueusement le silence pour qu'il puisse trouver son chemin vers les terres immortelles sans encombre et que plus rien ne le retienne. Dans la capitale, seul résonnait le bruit des pas qui foulaient les pavés pour se rendre a la plage.

Vêtue, elle aussi des couleurs des Lajak et des Khales, Talijalan ne tarda guère à arriver sur la plage déjà bien peuplée. Des nobles, essentiellement, jetant un bref regard sur la foule qui déposait diverses offrandes tour à tour près du bûcher funéraire, la princesse reconnu également des élèves de l'académie, des professeurs aussi, des chevaliers qui avaient un jour combattu avec Wilas, et d'autres personnes lambda qui offrait un dernier hommage a leur roi. N'adressant aucun mot à personne, le silence étant toujours d'actualité, Talie rejoignit a son tour le bûcher pour y déposer une statuette d'Amacléa et de Vrenfasko, les deux dieux de la mort. Après une brève prière, elle regarda une dernière fois son oncle qui avait donné sa vie pour sauver la sienne et tourna les talons pour laisser les autres agir a leur tour.

*

Il était maintenant temps pour Wilas Lajak, défunt roi régnant, fils d'Ystos Lajak et de Likianne Lajak partir. Une prêtresse qui était restée à l'écart jusqu'à là, s'avança vers les personnes présentent. Ses cheveux argentés contrastaient avec le noir de sa cape et le rouge de ses yeux et de sa robe. Ce fut elle qui brisa le silence, d'une voix mélodieuse et douce qui devait trahir des origines elfiques, elle annonça :

-C'est donc aujourd'hui que Wilas Lajak, notre roi nous quitte pour rejoindre les dieux. Aussi longtemps qu'il aura vécu, notre défunt roi s’efforça d'être un bon prince, un bon ambassadeur chez les elfes, un bon conseillé pour son défunt frère et roi Welgor et enfin un bon roi. Aussi longtemps qu'il aura vécu, il aura essayé d’être toujours juste et honorable, il aura essayé d'être un bon exemple de conduite. Seuls les dieux savent s'il fut tout cela et maintenant que son temps sur Tirania est révolu, nous pouvons que faire savoir aux dieux que Wilas est digne de les rejoindre, lui qui n'a pas hésité a donner sa vie pour sauver notre bien-aimée héritière.

Une autre prêtresse vêtue de la même façon s'approcha alors avec une torche enflammée et enflamma celle de la première prêtresse avant de passer ça torche à la princesse.

-La place de Wilas Lajak fils d'Ystos Lajak n'est plus sur nos terres, et par le feu, il doit disparaître pour qu'Amacléa et Vrenfasko le conduisent vers sa nouvelle existence. Nous ne pouvons que prier les dieux pour leur clémence et dire adieu à notre roi.

La prêtresse fit signe à Talijalan de s'avancer et la laissa enflammer un côté du bûcher avant que les autres prêtresses n'enflamment les autres. Bientôt, Wilas disparaissait sous les flammes...


         

     

_________________________________
   
   
   
Anariel Va Fae -
All men must die
But we are women

   @LADY

Everybody wants to rule the world:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org
avatar
dragonnier

Messages : 27
Droks : 37
Date d'inscription : 12/04/2015
Double-Compte : Linfan Aedolya
Age : 26

Qui suis-je?
Age :: 24 ans
Rang :: Héritier du trône de Dohtlak
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 3 Aoû - 23:49

*Grommele*
*Tu dois te lever Murtagh, les adieux au roi sont aujourd'hui.*
*Tu as raison Thorn!*

Le jeune homme se leva en hâte. Étant quelqu'un d'organisé, il avait déjà prévu sa tenue. N'ayant pas une grande garde robe, il n'avait pour l'occasion qu'une tenue assez simple en tissu de couleur noire. Il ne se voyait pas se rendre sur les lieux en tenue de combat. Le jeune homme n'aimait pas les adieux et même s'il était reconnaissant au roi de l'avoir accepté sur ses terres malgré qu'il soit le fils de son ennemi, il n'avait pas réellement envie d'y aller. Ce n'était pas à l'encontre du roi qu'il respectait beaucoup mais, cela lui rappelait son maître d'armes qui s'était sacrifié pour lui. Au fond, il était triste que le souverain ait quitté ce monde mais, il était soulagé que Talijalan soit encore en vie. Même s'il ne l'avait pas vue beaucoup ses derniers temps, c'était son amie. Murtagh s'en voulait presque de penser que ça valait mieux ainsi mais, il restait un être humain et ne pouvait contrôler ses sentiments. S'il respectait et était reconnaissant envers l'oncle, il ressentait de l'amitié pour la jeune fille. Il ne faisait outrage au roi en rien. Il était désormais entièrement vêtu. Il quitta sa chambre et se rendit au près de son dragon. Il monta dessus et lui demanda de le déposer le plus proche possible de l'endroit où serait inhumé le roi sans se faire remarquer. Thorn s'exécuta et s'envola avec toute sa majesté habituelle. Il se posa à deux kilomètres de la plage. Murtagh regarda son compagnon, lui accrocha le fourreau de son épée et lui demanda de rester assez près pour qu'ils puissent communiquer au cas où il aurait besoin de son arme. Le dragon s'envola et le dragonnier prit le chemin de la cérémonie. Il marchait à vive allure en regardant le sol. Quand il fut suffisamment près pour voir les adieux et entendre ce qui se disait, il s'arrêta, espérant ne pas trop se faire remarquer. Pourquoi? Il n'en savait rien, il se sentait mal à l'aise. Peut-être se sentait-il coupable de ne pas avoir été là ce jour-ci. S'il y avait été, peut-être aurait-il pu empêcher cet incident... Bah, il était trop tard mais, au fond sa culpabilité était compréhensible. Il avait juré allégeance et il n'avait pas été la quand on avait eu besoin de lui. Et si Talijalan lui en voulait? Et s'il n'avait pas sa place au Royaume? Il cessa de se poser des question et assista à la triste scène. Quand la princesse mit le feu au bûcher, le guerrier porta la main à son coeur et fixa les flammes en train de se propager. C'était le signe du début d'une nouvelle ère, d'une ère où il devrait être plus présent désormais. Il s'était promis de servir la couronne et il se promit que plus jamais il n'y manquerait. Il s'était fait cette promesse à lui-même et seul Thorn était au courant mais, ça ne changeait rien à la valeur de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
humain

Messages : 150
Droks : 133
Date d'inscription : 18/10/2014
Camps : Dyamar
Age : 29

Qui suis-je?
Age :: 26 hivers
Rang :: Garde du Corps de Talie
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Jeu 6 Aoû - 22:54

Malgré l'heure avancée de la matinée, les rues étaient silencieuses. Silencieuses mais pas désertes. En effet, tous suivaient plus ou moins la même direction pour rejoindre la plage, où aurait lieu les funérailles. Toute la capitale était endeuillée. Les échoppes des rues marchandes étaient closes, les places qui accueillaient habituellement les saltimbanques et autres artistes étaient calmes, tous avaient la mine basse et sombre. Seuls les plus jeunes enfants, qui ne comprenaient pas forcément ce qu'il se passait, jouaient et chahutaient pour redonner le sourire à leurs aînés.

Les plus pauvres étaient vêtus de leurs habits les plus propres, afin de rendre un dernier hommage à leur bien aimé roi, et déposaient au pied du bûcher des offrandes, ayant plus une valeur sentimentale, spirituelle ou religieuse qu'une valeur pécuniaire.
Les plus riches, les nobles, eux, avaient choisi un mélange entre sobriété (ce sont des funérailles tout de même ! ) et exhibition de pouvoir. Ils avaient de l'argent et de l'influence et ils le montraient. Et ils ne manquaient pas de regarder les petites gens comme de la fiente de dragon.
Il y avait également des élèves de l'académie, des professeurs, des chevaliers ayant été des frères d'armes du roi, tous vêtus de leurs habits d'apparat.

Nous nous frayâmes un chemin jusqu'au bûcher funéraire et Talijalan alla y déposer quelque chose et psalmodier quelques mots. Elle revint et ce fut mon tour.
*Je suis sur Tirania depuis si peu de temps que je n'ai encore rien à offrir pour ce genre de situation* me dis-je, quand soudain me vint une idée.
Je dégainai doucement mon épée, saisis la base de ma tresse, et la trancha d'un coup sec au ras du crane. Un hoquet de surprise traversa la foule la plus proche. En rengainant, je dis d'un ton serein :
"Je suis ici depuis peu de temps et je n'ai, majesté, que ceci à vous offrir. Mon expérience, des années de combats et de morts, représentées par cette tresse. Je vous l'offre en gage de la protection que j'apporterai à votre nièce et futur reine, Talijalan, et à votre royaume. Vous pouvez les savoir en sécurité et reposer en paix."
Je déposais ma tresse roulée en pelote près du corps de Wilas, et repartis près de ma douce protégée.

Une fois les offrandes terminées et quelques minutes de silences passées, une prêtresse s'avança et, d'une voix emprunte de l'accent chantant typique des elfes, annonça :
"C'est donc aujourd'hui que Wilas Lajak, notre roi nous quitte pour rejoindre les dieux. Aussi longtemps qu'il aura vécu, notre défunt roi s'efforça d'être un bon prince, un bon ambassadeur chez les elfes, un bon conseillé pour son défunt frère et roi Welgor et enfin un bon roi. Aussi longtemps qu'il aura vécu, il aura essayé d'être toujours juste et honorable, il aura essayé d'être un bon exemple de conduite. Seuls les dieux savent s'il fut tout cela et maintenant que son temps sur Tirania est révolu, nous pouvons que faire savoir aux dieux que Wilas est digne de les rejoindre, lui qui n'a pas hésité à donner sa vie pour sauver notre bien-aimée héritière."
Pendant qu'une seconde prêtresse allumait des torches, elle ajouta :
"La place de Wilas Lajak fils d'Ystos Lajak n'est plus sur nos terres, et par le feu, il doit disparaître pour qu'Amacléa et Vrenfasko le conduisent vers sa nouvelle existence. Nous ne pouvons que prier les dieux pour leur clémence et dire adieu à notre roi."

Ces mots furent conclus par l'embrasement du corps de Wilas. Puisse-t-il reposer en paix...

_________________________________
COULEURS DES DIALOGUES:
 



Dernière édition par Dudoviksm Spartachick le Lun 14 Sep - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
démon

Messages : 24
Droks : 90
Date d'inscription : 19/11/2014
Camps : Vous aimeriez en avoir le coeur net, non ?
Age : 39

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 10 Aoû - 19:07


Quand les prètres arrivèrent sur la plage, en procession avec le corps du defunt Roi Wilas et le hissèrent sur son bûcher funéraire, Kauko se tenait déjà là, au milieu de la foule venue rendre un dernier hommage à la dépouille royale.
Il se tenait à l'écart, une bonne centaine de mètres le séparant du futur brasier, assis sur un rocher, un peu en hauteur. Il surplombait ainsi la scène d'assez haut pour voir le tas de bois bien ordonné au dessus des têtes contrites des fidèles sujets.
Toute la société Akellanne était représentée ici, du haut noble courtisan qui devait voir le défunt Roi chaque jour qui lui était offert au paysan des terres proches de la ville, qui n'avait jamais vu le Roi mais avait décidé de s'offrir du repos pour profiter de sa seule occasion de voir l'homme.
Et ainsi encadrés par la garde, la pyramide du pouvoir s'étalait aux yeux du maitre d'armes comme si on avait voulu la représenter fidèlement : les nobles et le clergé au plus proche, les indigents relégués au loin ...

L'homme du Nord passait le temps en mâchonnant une écorce, comme à son habitude. Il avait déjà englouti la pomme qu'il avait apportée ce matin.
Ce faisant, il remarqua quelques personnes des bas quartiers, des voisins pour ainsi dire, qui le saluaient bien bassement, plus proche de lui que du bûcher. Ces salutations, révérences presque, avaient cette forme de respect donné à un homme qui ne les méprisait pas, voir partageait leur quotidien par choix.


Arriva, au milieu d'autres personnes, la Princesse. Avec son ombre géante et décolorée, son colosse de garde du corps. Ils se frayèrent un chemin jusqu'au bûcher, Talijalan saluée sur son passage, silencieusement, pour aller déposer leurs offrandes.
Kauko remarqua alors un jeune homme, un Dothlak de toute évidence, qui s'était approché très discrètement. Comme lui-même, il semblait rester à l'écart. Kauko ne savait pas pourquoi il avait retenu son attention, et il s'en détourna relativement vite, tandis qu'une prétresse commençait son oraison.


Il écouta, assidu, attentif, et se leva alors que la conclusion de l'oraison mourrait dans l'embrasement du monticule de bois et de paille.
L'espace d'une seconde, qui lui paru bien longue ppourtant, le maitre d'armes clôt ses paupière, adressant le souhait d'une paisible éternité au Roi si tel était ses propres croyances.
Il rouvrit les yeux, et, la main ferme sur le pommeau de son épée, Dressa son regard sur la Princesse. Il passa ls minutes suivantes à jauger quelle reine elle pourrait faire. Lui qui savait quelques petites choses sur ses sautes d'humeur, se demandait comment allaient évoluer les choses à l'académie, à présent ...

_________________________________
__________________________________________________________________________
Narration(#e9c9b1)
- Paroles (#df6d14) *Pensées (#df6d14)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lycans

Messages : 138
Droks : 261
Date d'inscription : 06/03/2014

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 24 Aoû - 21:18

Croc noir ! Croc noir ! CROC NOIR ! Ce nom résonnait sans cesse dans mon esprit. Depuis ce jour, à l'arène. Je n'arrêtais de repenser de cet échec, de cette colère envers. Combien d'hommes d'Estelan que j'avais tué, rien que pour avoir la moindre info. Mais je repensais à Talie. Elle avait perdu quelqu'un de cher. Non seulement, elle avait servi d'otage par le chef des esakame. Mais en plus de cela, elle avait perdu un membre de sa famille. Sa seule famille. J'étais frustré de ne rien pouvoir faire. J'étais un Lycan fier, prêt à agir pour mes alliés ! Et je n'avais rien fait ! Rien, tellement que ce sentiment me harceler. J'avais échoué sur toute la ligne.

Je n'avais pas réussi à fermer l’œil depuis ce jour. Quand j'ai appris qu'aujourd'hui, il y avait l'enterrement du roi. Tali allait être la prochaine souveraine de ce royaume. Le destin avait un sens de l'humour noir et puéril. J'avais décidé de quitter mon lit pour marcher. Prendre l'air, marcher dans les rues de cette ville. Une fois dehors, j'étais seulement habillait d'un tunique blanche, un bas noir et des bottes lourdes. Je marchais silencieusement dans cette ville en deuil. Mes pas m'avaient mener jusqu'à une ruelle déserte. Des caisses empilées et des tonneaux vides qui avaient élu domicile. Ma colère, ma frustration, ma haine avaient explosé. Je me défoulais sur les caisses, en abattant mes poings dessus. Je hurlais toute ma haine, citant le nom de ma proie.

-Croc noir ! je t'aurais, toi et tes compagnons ! Je vous tuerais tous !

Je tentais de reprendre mon souffle, mes poings étaient abîmer. Ces contusions m'avaient fait rappeler de mon acte de faiblard. Je devais devenir fort, plus féroce ! Je regardais autour de moi, personne ne semblait venir. Je me dirigeais alors vers la plage, le lieu des funérailles de l'ancien roi. Je forçais alors mes jambes à m’obéir, je me dirigeais donc vers la plage. Je voyais alors une grosse foule. Tous étaient en file indienne, déposant des offrandes près du bûcher. Je restais à distance de la foule, je regardais la scène silencieusement. Et puis, une sorte de prêtre commençait à parler. Je ne disais, je me contentais juste de l'écoutais. Il jetait le flambeau sur le monticule, le tas de bois s'embrasait. Je cherchais alors Talie du regard, avant de la repérer avec son colosse.

Je mettais mains en cercle, devant ma bouche. Je hurlais comme un lycan, mon hurlement était triste, plaintif et similaire à un loup. Je me fichais bien que tout le monde me remarque. Mon hurlement était comme, un moyen d'accompagner l'âme du défunt roi vers une nouvelle vie. Au fond, j'espérais que Talie ait pu entendre mon cri. J'arrêtais mon hurlement, avant de regarder à nouveau mon amie. Je bougeais mes lèvres, des mots sortaient de ma bouche. Je parlais faiblement, mes lèvres bougeaient de sorte qu'on puisse lire facilement.

-Je suis désolé Talie. j'ai était faible...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dragonnier

Messages : 27
Droks : 37
Date d'inscription : 12/04/2015
Double-Compte : Linfan Aedolya
Age : 26

Qui suis-je?
Age :: 24 ans
Rang :: Héritier du trône de Dohtlak
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Ven 28 Aoû - 23:59

Il y avait du monde qui était venu pour faire ses adieux au roi. Murtagh n'était pas le seul à s'être mis à l'écart et il savait que l'autre type l'avait remarqué. Bah, ce n'était pas très grave. Au fond, il ne se cachait pas. Il avait seulement trop honte de ne pas avoir été là pour Talijalan. Il restait donc dans son coin en attendant que tout cela soit fini. C'est alors qu'il vit Nyroc. Et cet abruti avait gueulé suffisamment fort pour se taper l'affiche. Ce n'était pas vraiment les histoires du dragonnier mais, au fond, il aimait bien ce gamin et il voulait lui éviter le ridicule et surtout le réconforter. Il se rendit donc jusqu'au jeune homme et lui tapa sur l'épaule.

"Salut gamin, toi aussi tu es venu présenter tes condoléances?"

Le ton employé par le guerrier se voulait amical, comme s'il parlait à son petit frère. Il n'aurait jamais imaginé que le jeune homme prendrait une telle importance. Sans doute était-ce à cause du peu de personnes qu'il côtoyait. Il lui tendit alors la main pour le saluer puis, il lui dit qu'il l'avait entendu crier. Il dit alors:

"T'es qu'un gosse, il est trop tôt pour t'en vouloir d'être faible! Tu as le temps de devenir fort et je suis plus à blâmer que toi."

En même temps qu'il essayait de réconforter son ami, Murtagh exprimait sa culpabilité. Pourtant, il savait très bien qu'on ne pouvait pas changer le passé. Il devait se concentrer sur l'avenir et devenir plus fort, être plus présent pour protéger ceux qui lui étaient chers. Il était peut-être temps qu'il brise sa carapace et qu'il apprenne à montrer ce qu'il ressentait. Son côté renfermé et intouchable n'aidait pas les autres à venir vers lui et pourtant, il avait envie d'être là pour ses amis. Ce ne serait pas facile de changer du jour au lendemain mais, il devait bien reconnaître que c'était l'une de ses faiblesses. S'il maîtrisait le maniement des armes relativement bien, il avait beaucoup plus de mal avec la communication. Il jouait les durs pour se protéger des liens mais, il savait au fond que c'était inévitable. Il devrait forcément y faire face à un moment ou un autre. Il était un être humain malgré tout et comme tout un chacun, il avait des émotions. Chaque rencontre qu'il faisait lui apportait des sentiments tels que la haine, l'amour, l'amitié, l'agacement, le mépris,... Il ne pouvait pas rester impassible, c'était une réalité à laquelle il ne pouvait pas échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Mer 2 Sep - 16:14


         

Les adieux du roi


         

             




Wilas disparaissait sous les flammes tandis que les prêtresses commençaient a entamée des chants funéraires indiquant la fin de la période de silence. La foule commença lors doucement à s'animer, timidement mais surement et Talijalan en profita pour se retirer un peu plus loin, n'ayant nullement envie de croiser pour le moment les Khales ou tout autres familles nobles même si elle savait déjà fort bien que sa tentative de fuite ne serait pas très longue, elle était facilement repérable. En s'éloignant, Talijalan croisa Murtagh et Nyroc en pleine discussion, elle les salua de loin avant de continuer son chemin.

La futur reine d'Unkeeliera avait besoin de profiter de ces quelques instants où les gens bavassait entre eux pour se retirer au calme avant de devoir les affronter. Et ce fut dans ce genre de moment que Jin lui manquait, il avait toujours était bien plus qu'un protecteur, il avait veillé sur elle à la mort de ses parents, l'avait vu grandir et l'avait réprimandée lors de ses égarement au risque de lui même se faire reprendre par le roi car cela n'était pas son role. Il était aussi accessoirement le batard du chef de la maison Khales, le frère de sa mère, mais Talie ne l'avait jamais considérer comme tel, il avait été d'avantage un grand frère. La princesse soupira alors, et secoua légèrement la tête pour ne pas penser à cela. Elle s'adressa alors a Dudoviksm qui l'avait suivit jusqu'a la.

-J'ai trouvé votre offrande très belle, je suis certaine que Wilas aurait apprécier le geste bien qu'il ne vous connaissait peu.

Talijalan s'arreta alors de marché avant de soupirer de nouveau, elle était assez loin de la foule maintenant pour se changer les idées et se préparer aux conversations prochaines avec tous ceux qui viendraient lui parler. Observant un peu les lieux ou elle s'était retirée, elle fut quelque peu surprise de voir le nouveau maitre d'arme de l'academie assit sur un rocher un peu plus loin. Leur dernière rencontre n'avait pas eu lieu dans un cadre particulièrement agréable de plus qu'elle se souvenait encore très bien de la tête de Malgor entre ses mains et du regard terrifié de la plus pars des personnes présentent. Cette rencontre ne c'était définitivement pas conclue sur une note positive mais la princesse décida d'y faire abstraction et d'alpaguer le professeur sur son rocher.

-Monsieur Locklann, quelle bien agréable surprise de vous voir ici.

Un léger sourire mis ironique se dessina sur ses lèvres car elle savait fort bien qu'elle ne s'était jamais présenté à ses cours depuis son arrivé et donc que leurs rencontres étaient relativement rare.  


         

     
[/quote]

_________________________________
   
   
   
Anariel Va Fae -
All men must die
But we are women

   @LADY

Everybody wants to rule the world:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org
avatar
lycans

Messages : 138
Droks : 261
Date d'inscription : 06/03/2014

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 7 Sep - 16:16

Je me fichais pas mal du regard des autres, je me fichais pas mal de leur avis. Je ne connaissais rien aux traditions des autres peuples. Je ne connaissais que la mienne, celle que ma mère m'avait enseignée. Je voulais parler à Talie au départ, mais j'étais tombé sur Murtagh à la place. Enfin, c'était lui qui était venu me voir. En me demandant si, j'étais venu pour les funérailles du roi. Oui et non, mais cela n'avait plus d'importance de toute manière. Je le voyais s'éloigner avec son géant de muscle avec lui. Elle était partie parler au maître d'armes de l’académie. Je fronçais discrètement les sourcils, me demandant ce qu'elle pouvait parler. Les paroles de Murtagh m'avaient tiré de mes réflexions.

"T'es qu'un gosse, il est trop tôt pour t'en vouloir d'être faible! Tu as le temps de devenir fort et je suis plus à blâmer que toi."

-Je ne suis pas un gosse, Murtagh. Tu crois vraiment qu'un gosse pourrait tuer de sang froid ses ennemis. A ce moment-là, je ne suis jamais considère comme un gosse. Je suis qu'un loup qui cherche des réponses.

Je ne m'étais jamais considérais comme un humain. Ni comme mon père qui était lui, un sang-mêlé. J'ai tué pour obtenir des réponses en vain, je m'étais retrouvé dans une situation épineuse. Et puis, je ne comprenais pas trop ce que voulais dire Murtagh. Blâmer de quoi ? Parce qu'il était censé être là, à l'arène envahie d'esakam ? Là pour sauver le roi ? Non, d'un certaine manière, nous étions fautifs et il n'aurait fait grand chose. Estelan nous avait bien eus. Mais je ne pouvais pas pardonner à Estelan pour ce qu'il avait fait. Et pourquoi ce dieu maléfique possédait-il la même odeur que ceux de ma race ?! Il avait des réponses à mes questions...

-Je viendrais te voir dans pas longtemps. j'aurais besoin des tes connaissance. A plus tard.

Je m'éloignais un peu de lui avant de lâcher un "merci de ton soutiens". Je voulais me dirigeais vers Talie mais une raison ou une autre. J'avais décidé de partir en ville. A cet instant, je me sentais un peu seul face à cette adversité. Mais ce n'était pas la première fois que, je me retrouvais seul. Non ce n'était pas la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
démon

Messages : 24
Droks : 90
Date d'inscription : 19/11/2014
Camps : Vous aimeriez en avoir le coeur net, non ?
Age : 39

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 14 Sep - 3:57


"- Monsieur Locklann, quelle bien agréable surprise de vous voir ici."
Le maitre d'armes avait vu, su coin de l'oeil, arriver vers lui la princesse. Pardon, la future Reine. Toujours accompagnée de son ombre géante de garde du corps.
Au vu du sort de son défunt oncle, la précaution ne semblait pas vraiment superflue. Aussi Kauko salua la montagne de muscles d'un mouvement de tête, en se tournant vers sa protége. Il inclina légèrement le buste, juste ce qu'il fallait pour que cela paraisse respectueux. Cela faisait des années qu'il n'avait courbé l'échine devant les puissants, et cela lui était toujours aussi peu agréable, fallait-il l'avouer.

"- Une surprise, vraiment ?" ironisa l'homme du Nord, rendant son sourire à la jeune souveraine. "J'avais pourtant songé qu'il serait de bon ton de se trouver ici en ce jour ... mais, je me dois de vous rendre justice sur ce point : je n'en avais pas l'intention hier au soir."
Quant au coté agréable, Il était bon pour repasser son tour. Son ton se voulait peut-être désinvolte, mais le fond était bien plus acide. Kauko se ferma.
Ne sachant si Talijalan allait relever la légère pique qu'il venait de distribuer au milieu de sa réplique, il tourna a nouveau son regard vers le brasier qui consumait feu le Roi. Il remarqua alors que les mêmes gens qui l'avaient salués auparavant, les gens des bas-quartiers, chuchotaient entre eux, jetant des regards sur la princesse, son garde du corps, les gens qui la suivaient, à distance raisonnable ... Et sur lui idem, des regards interrogateurs, mais fugitifs. Que pouvaient-ils penser ?

Les pensées de Talijalan à son propos, voilà qu'elle était la préoccupation de l'esprit du maitre d'armes en cet instant. La jeune fille qui n'était pas ce qu'elle paraissait. L'élève qu'il n'avait jamais vu en cours, à l'entrainement ou même dans les couloirs. La princesse qu'il avait vu tuer un homme de ses propres mains nues ...
A nouveau du coin de l'oeil, Kauko regarda le duo fillette-ombre, et accrocha les deux jeunes hommes qui devisaient, un peu plus loin. Et se séparèrent.

_________________________________
__________________________________________________________________________
Narration(#e9c9b1)
- Paroles (#df6d14) *Pensées (#df6d14)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
humain

Messages : 150
Droks : 133
Date d'inscription : 18/10/2014
Camps : Dyamar
Age : 29

Qui suis-je?
Age :: 26 hivers
Rang :: Garde du Corps de Talie
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 14 Sep - 20:00

Le bûcher était bien haut, emportant l'âme du roi vers les cieux, quand les prêtresses entamèrent leur mélodie funèbre, ce qui provoqua un frisson d'animation dans les rangs de la foule, comme si cette dernière avait retenue son souffle tout du long.
Ma royale protégée se dirigeant vers un coin reculé, sûrement pour souffler un moment, je la suivis, comme toujours.

Quelques mètres plus loin, Talie se tourna légèrement vers moi pour me dire :
"J'ai trouvé votre offrande très belle, je suis certaine que Wilas aurait apprécier le geste bien qu'il ne vous connaissait peu."
Ne sachant quoi répondre, je baissais solennellement la tête en guise de révérence.

Une fois arrivés à un endroit calme, le future reine souffla un moment, évacuant les tensions du moment et se préparant à celles à venir. Un peu plus loin nous aperçûmes le Maître d'Armes, Kauko Locklann. La dernière foi que nous l'avions vu remonte à cette échauffourée dans les bas quartiers, lorsque que ma princesse avait subit une de ses... crises sanglantes.
Faisant fi de ces événements, elle s'avança vers lui et dit:
"Monsieur Locklann, quelle bien agréable surprise de vous voir ici."
Il me salua d'un simple mouvement de tête, que je lui rendit tout aussi simplement, et s'inclina légèrement pour saluer Talijalan.
"Une surprise, vraiment ? lui répondit-il d'un ton emprunt d'ironie et d'une touche de reproche (*sûrement dû aux absences de Talie à ses cours* me dis-je à ce moment). J'avais pourtant songé qu'il serait de bon ton de se trouver ici en ce jour... mais, je me dois de vous rendre justice sur ce point : je n'en avais pas l'intention hier au soir."

Restant légèrement en retrait pour les laisser converser, je regardais tantôt à droite, tantôt à gauche, afin de prévenir d'un quelconque danger, et de retenir quelques temps les quelques nobles qui nous suivaient de loin, voulant sûrement adresser leurs condoléances à leur future souveraine ou discuter un peu avec elle.

Au bout de quelques minutes, un attroupement de nobles plus impatients les uns que les autres commençait à se former devant moi.
"Laissez moi passer !" hurlaient les uns.
"Vous ne savez donc pas qui je suis ?!" s'indignaient les autres.
Voyant que leurs grognements n'avaient aucun effet sur moi, ils commencèrent à s'en prendre les uns aux autres, voulant grappiller le moindre centimètre pour passer avant les autres quand le champ serait libre. Les hommes jouaient des coudes et écrasaient les orteils de leur voisin, les femmes griffaient et tiraient les cheveux de leur voisine, et ce, dans leur plus grande noblesse...

Je faillis perdre patience pour la énième fois, quand tout à coup, je remarquais du mouvement. Un homme. Dépassant d'une tête les plus grand. Large d'épaule et bien bâtit. La peau halée et marquée de tatouage. Qui se frayait un chemin à travers toute ces nobles chamailleries sans effort, chacun s'écartant, intimidé par ce gabarit hors norme.

"Hey toi ! me héla-t-il. Laisse moi passer, je dois parler à...
- Sa majesté est déjà occupée, le coupais-je. Je vous pris de patienter, comme tout le monde.
- Et qui es tu pour te permettre de nous retenir ici ? Alors que nos affaires sont sûrement plus importantes que cet... ours du nord ! cracha-t-il.
- Je suis le chef de la garde rapprochée de la prin... pardon... future reine Talijalan. Et l'importance de ses affaires ne regardent qu'elle, tout comme les vôtres ne regardent que vous.
- Je suis le chef de la garde rapprochée bla bla bla, dit-il sur un ton de moquerie. Laisse moi rire ! Depuis que tu es à son service combien de fois c'est elle fait attaqué ? J'ai été son protecteur et personne n'a ne serait-ce qu'osé l'approcher.
- Ah c'est donc toi Jin, le Bâtard des Khales ! À l'époque où tu étais son protecteur le royaume n'était pas dans une période aussi trouble. Tu...
- NE M'APPELLE PAS COMME ÇA !!!"

Fou de rage, il se jeta sur moi. Je l'esquivai et le balayai. En voulant se rattraper, il me fit également tomber et nous roulâmes au sol, dans un méli-mélo de coups de poings et de pieds. Comme deux gosses...

_________________________________
COULEURS DES DIALOGUES:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Mar 15 Sep - 19:18


         

Les adieux du roi


         

             




La princesse gardait son léger sourire un poil provocateur en observant le professeur de l'Académie. Elle avait bien relever la légère pique discrète qu'il avait dissimulé dans son propos cependant, elle fit comme si de rien était. Il n'y avait de toute manière rien a répondre a cela et ignorer était incontestablement la meilleur solution.

-Qu'elle gentillesse de nous honorer de votre présence dans ce cas Monsieur Loclann. Cependant sachez bien que rien ne vous y obligeait, vous auriez pu rester dans votre nouvelle demeure.


Courtoise, sans répondre directement a la pique lancé par l'homme du nord, Talijalan se demanda a si il allait comprendre qu'elle avait saisi la remarque discrète.

-En parlant de cela, comment ce porte votre affaire? Votre maisonnée doit être bien heureuse d'avoir un homme aussi bienveillant que vous comme propriétaire. Il faut bien dire que le dernier était loin d'être quelqu'un de recommandable, son sort n'est pas a plaindre.

La princesse parlait sur un ton calme et posé, voir complètement détaché alors qu'elle abordait ici, le délicat sujet de l'exécution de Malgor. Elle n'était pas fière de la mise a mort sans forme de procès qu'elle lui avait offert cependant, Talijalan ne pouvait plaindre ce trafiquant. Son sourire c'était quelque peu effacer a l'évocation de se bien funeste souvenir. Mais il revint bien vite normal, comme si de rien était bien qu'elle savait que cette histoire la suivrait encore longtemps et qu'elle devait garder a l'œil ce maitre d'arme qui avait eu un aperçu de sa folie meurtrière.

Laissant son regard naviguer sur les alentours, Talijalan vit relativement vite qu'un amacement de personne c'était formé plus loin, retenu par Dudoviksm totalement impassible. Elle n'y prêta pas plus attention que cela et regarda de nouveau l'homme du nord sur son rocher. Mais quelques minutes plus tard, elle put entendre des éclats de voix. Elle entendit la voix de Dudo se mêler a la voix d'une autre personne qui lui semblait relativement familière. La princesse se tourna alors vers son protecteur et son visage se décomposa quand elle vit Jin en face de lui. Que faisait il la? Talie resta quelques instants interdite puis le terme "batard des khales" sonna dans ses oreilles et elle eut la confirmation que Jin était bien en face de Dudoviksm. Au même moment, l'homme du sud ce jeta sur l'homme gris et Talie les voyaient déjà s’entre-tuer.

Elle maudit alors cette robe qui l'empechait d'intervenir et se tourna vers l'homme du nord.

-Venez m'aider, il faut les séparer, ils vont s'entre tuer et je ne peux le faire seul.


Sans attendre, elle se mit en chemin pour rejoindre les deux guerriers si se donnaient minablement en spectacle devant tous et qui manquait de respect envers leurs defunt roi.


         

     

_________________________________
   
   
   
Anariel Va Fae -
All men must die
But we are women

   @LADY

Everybody wants to rule the world:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org
avatar
démon

Messages : 24
Droks : 90
Date d'inscription : 19/11/2014
Camps : Vous aimeriez en avoir le coeur net, non ?
Age : 39

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 21 Sep - 1:06


"Son affaire" voilà comment alle appellait cela. Original.
"- Ma foi, personne ne semble se plaindre. Au contraire, la vie est plus paisible dans le quartier depuis ... "notre" intervention. Les plus simples semblent apprécier. Certains sont ici, à rendre eux-mêmes hommage."

Kauko avait éludé leur échange de sympathies à mi-mots pour répondre à la princesse comme elle l'entendait. Il se tint coi ce après, soutenant le regard de la princesse tandis qu'une altercation éclatait derrière elle.
Et dégénéra. De toute évidence, la bagarre se déroulait entre son garde du corps et un autre homme. Et voilà que la princesse lui demandait de l'aide. Misère ...

"Soit, même si je serais d'avis de les laisser s'épuiser avant d'intervenir, ce sera plus facile," répondit-il en sautant de rochers en rochers jusqu'à sa proximité. Il faillit lui trébucher dessus, mais rattrapa son équilibre à l'ultime seconde, son torse vêtu de lin écru à quelques centimètre du dos de la princesse.

Cet instant, où ses pouvoirs le rattrapent ... et pas forcément dans le sens glorieux du terme. A ce moment précis, où l’extrême proximité du corps de Talijalan lui permet de ressentir tellement précisément ses émotions ... occupé à reprendre son équilibre pour ne pas la bousculer, il ne fait plus attention. Quand bien même cela n'aurait pas été sans mal, toujours est-il qu'il fait sienne l'émotion reine de l'esprit de la princesse à cet instant : l'énervement, la colère sourde.
Submergé sans prévenir par ce violent sentiment, le maitre d'armes esquive la jeune femme et saute rapidement jusqu'au sentier et rattrape les deux hommes en pleine foire d'empoigne au bas de la petite dune.

Si ce n'était pas suffisant, la garde de l'empathie de Kauko était totalement ... non, pas "baissée" : "inexistante". Ainsi fut-il submergé par la colère, si ce n'était la HAINE de Jin envers son adversaire. Pendant une fraction de seconde, cette inspiration d'une violence inouïe donna à l'homme du nord un vertige tout aussi insensé.
La seconde suivante, il saisit Jin par les épaules, et sauta par dessus sa tête, se propulsant aux pieds de Dudoviksm, à genoux devant l'homme gris. Détandant une jambe et prenant appui sur son bras gauche, usant de toute la puissance dont était capable son corps, il envoya son coup de pied frapper là où tout homme est faible. Dans sa position, le coup venant d'en dessous, la protection du géant était ... nulle.

_________________________________
__________________________________________________________________________
Narration(#e9c9b1)
- Paroles (#df6d14) *Pensées (#df6d14)*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
humain

Messages : 150
Droks : 133
Date d'inscription : 18/10/2014
Camps : Dyamar
Age : 29

Qui suis-je?
Age :: 26 hivers
Rang :: Garde du Corps de Talie
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi Lun 21 Sep - 20:41

Entraînés par notre chute, Jin et moi dévalâmes la dune dans un nuage de sable. Arrivé en bas, il eu la bonne idée de placer ses jambes contre moi et de m'envoyer voler à quelques mètres.
*S'il ne l'avait pas fait, je l'aurais sûrement fait à sa place* me dis-je.
Je me relevais péniblement, encore sonné par la descente, et jetais un regard vers l'homme du sud. Il était au moins dans le même état que moi.

A peine remis, le voyant encore chancelant, et voulant profiter de la moindre seconde, je me redirigeais vers lui pour lui donner la leçon qu'il méritait. Arrivé à sa hauteur, je lui envoyais ma botte dans les dents, ce qui le fit se redresser. Je le saisi par le cou de la main gauche, serrant le droit afin de le lui envoyer dans la figure. Il encaissa et me repoussant vivement, se préparant à une riposte...

Dans son dos je vis Talie parler vivement à Kauko, qui dévalât la dune vers nous. Croyant qu'il allait me prêter main forte je me détendis. Ce qui fût une erreur... Il attrapât Jin par les épaules, sauta par dessus lui et se retrouva à genoux devant moi. La seconde suivante, dans un mouvement tout aussi acrobatique, il m'envoya son pied dans l'endroit le plus exposé de mon anatomie...

Une explosion de douleur me foudroya le corps de bas en haut, pour revenir se loger dans mon estomac. Je tombais à genoux, crachant une mare de bile. Rapidement, la douleur se mua en une profonde colère. Ne pouvant encore bouger, je trouvais quand même la force d'articuler :
"Tu me le paieras cette fourberie! Vous paierez tout les deux !!!"

_________________________________
COULEURS DES DIALOGUES:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Ouvert à tous] Les adieux du roi

Revenir en haut Aller en bas

[Ouvert à tous] Les adieux du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyvtalnia Academy ::  :: Unkeeliëra :: Cair Akellan :: La plage-