Le destin de Tirania repose entre vos mains. Qui serez vous?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[ EVENT. ] L'orage. - Jouons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

MessageSujet: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Lun 5 Mai - 21:21



.
« Jouons. »

PLAY IT. ; Le jeu du chat et de la souris débute. A l'abris, petites souris, cachez-vous car personne ne vous a rien dit.

Un cri, déchirant tout son, s'étant élevé là comme pour une sirène d'alerte, passa outre le brouhaha des gens amassés dans la salle commune, salle de détente de son nom premier. La pluie frappait aux carreaux, de toute sa force, et, privés de lumière, l'objection primaire fut de trouver une source d'éclairage. Après une démarche fastidieuse pour allumer une lampe à huile, l'agitation régnant par la terreur, des groupes d'enseignants furent dispersés. Et, à leur retour, ce fut le silence complet parmi les êtres vivants. Vampires, démons, elfes, esprits, tous, tous ne purent plus rien dire. Un seul enseignant sur deux revint, sans son binôme, et ce ne fut que pour demander à ses collègues de le rejoindre dans un coin un peu plus reculé de la pièce. Le secret qu'il leur divulgua ne demeura pas secret bien longtemps. Bientôt, un autre cri, dans la salle cependant, se fit entendre alors qu'un groupe d'élèves s'effondrait au sol, en pleurs. Un corps avait été trouvé.

Sans vie, malgré sa peau encore doucement rosée, une élève, à peine adolescente, avait été assassinée. La façon dont cela avait été fait ne fut dites par quiconque, bien évidemment, il ne fallait pas se mettre d'images en tête, mais tout le monde n'avait aucune peine à ouvrir son esprit aux scénarios les plus atroces. Le second mot qui courut fut celui d'une terreur. "Jouons". Sur ce corps privé de sa chaleur progressivement, il avait été trouvé un parchemin, signé "Esakams", signalant un jeu. Alors, dans l'assistance, ce fut la zizanie. Tout un chacun accusa son voisin et, méconnue des autres, si ce n'était de ceux de sa classe, Camille échappa de peu à ce jugement. Cependant, dans son esprit, un autre avait été lancé, bien plus personnel. Jamais personne chez les Esakams n'avait parlé d'un tel projet. Et, alliée à l'enseignant Dorian Gray qui se trouvait être de la même faction qu'elle, elle tenta désespérément de le localiser dans la foule. Elle savait que, même si elle le trouvait, et que son visage ne marquait rien d'autre que de la neutralité, elle serait capable de lire dans ses yeux s'il avait su ou non.

Pourtant, dans cette foule, elle fut incapable de le trouver et, l'esprit embrouillé par le son de grondement de l'orage qui l'effrayait, elle ne parvenait pas à voir quoi que ce soit correctement. Jusque là, tout avait tenu. Son corps n'avait pas rechigné à cette frayeur. Et pourtant, maintenant que ce cadavre avait été découvert, et que son camp direct semblait provoquer l'académie, elle se sentait en danger. Après tout, à la différence de presque l'entièreté de la salle, elle le pensait tout du moins ainsi, elle se trouvait être réellement du côté des Esakams. Dans les tremblements incontrôlés et incontrôlables de toutes façons de ses membres, elle alla s'installer à part du reste de cette foule, éloignée des fenêtres où elle ne voulait pas voir frapper la foudre dans un éclair d'une blancheur éclatante. La foudre la punirait. Aussi stupide que cela puisse être, elle ne pouvait que se souvenir de cette épreuve dans la montagne où l'orage avait frappé et, malgré ses yeux bandés, avait été capable de la désorientée.

La foudre, envoyée des cieux, savait qui elle était. Et, dans les larmes du ciel, elle menaçait quiconque voulait du mal à sa terre.

Encore un coup. Et, par les fenêtres où s'étaient agglutinés certains étudiants sortie une lueur aveuglante. Elle se recroquevillait un peu plus, plaçant ses mains contre ses oreilles pour ne rien entendre et fermant les yeux avec insistance dans la prière muette de ne rien voir. Et pourtant, sous le voile qui aurait du être opaque de ses paupières, la lumière de ces foudres passait malgré tout. Bien malgré ce décès encore récent, de voir le brave Camille capable de mettre au tapis la plupart de ses camarades fit rire les-dits camarades. Certains, plus aimables, soupirèrent simplement de ce comportement enfantin et d'autres, certainement les plus compatissants, entourèrent la masse de cheveux noirs pour tenter de lui faire penser à autre chose. Alors, les rires gagnant en intensité, les voix des professeurs se levèrent dans un ordre anarchique pour ordonner au silence. Quelqu'un venait de mourir. Demeurer calme était le minimum. Les accusations se poursuivaient çà et là mais rien qui n'en déclenche réellement des bagarres, tout étant généralement étouffer dans l’œuf par les enseignants qui, à la perplexité de tous, n'utilisaient pas leur pouvoir.

Alors, ce fut l'éclairage entier. Non pas de la pièce mais de l'esprit de tout ceux qui étaient présents. Certains, pyromanciens, ne pouvaient pas invoquer la moindre flammèche. D'autres, pour quelque pouvoir que ce soit, tentèrent tout autant d'en faire appel. Mais rien ne répondait. Et, par conséquent, il était désormais évident que cette retenue d'utilisation de pouvoirs venant des enseignants n'était pas leur propre choix mais bel et bien une obligation mystérieuse. Plus personne n'avait le moindre pouvoir. Et même la capacité native de charisme des vampires n'avait plus le moindre effet sur quiconque. Alors, parmi les élèves dragonniers, dépossédés de leur protection à écailles, ce fut l'inquiétude silencieuse. Tous se regardèrent et, dans un esprit de solidarité que l'on doutait pouvoir réellement tenir longtemps, ils s'amassèrent dans un unique coin de la pièce. Certaines classes en venaient à faire de même mais, bien évidemment, il y en avait toujours pour rejoindre les "amis" des autres classes pour bavarder en murmures.

L'effroi. Camille, Esakam infiltrée, été tout aussi dépossédée de ses pouvoirs que les autres. Ce qui voulait dire que...L'Eden n'était actuellement pas saisissable. Installée à l'intérieur d'elle, dans la capacité de port de son corps grâce au pouvoir de la maison vide, il était impossible de l'en sortir. Elle était impuissante. Et ce autant que bon nombre d'étudiants qui, en le réalisant, se mirent à parler quelque peu plus fort. Elle se sentit trahie, alors. Trahie par les autres Esakams qui, tranquillement au quartier général, devait jouir de la vision du massacre qui allait certainement être provoqué là. Tant que la tempête durerait, personne ne pourrait sortir. Et, bien que l'académie soit grande, son entièreté presque était inaccessible. Par conséquent, toute personne présente ici s'y trouvait confinée pour un temps indéterminé. Ce qui, de toute évidence, ne manquerait pas de faire monter la pression et ainsi monterait du même élan les uns contre les autres. C'était d'ailleurs certainement le principe de cette opération imprévue. Ils se tueraient entre eux, comme des animaux. La soif et la faim fatigueraient les esprits et le peu d'espace disponible ferait vite céder les plus faibles. L'esprit tranquillisé par la réflexion, Camille r-ouvrit les yeux. Déjà, la plupart des étudiants s'étaient installés au sol, les jambes certainement fatigués, ou alors accordés eux-même sur le point qu'il risquait d'y en avoir pour un moment, et il fut alors possible à la jeune dragonnière, que malgré sa frayeur tout le monde prenait encore pour un homme dans son vêtement cachant sa poitrine bandée, de voir son amant un peu plus loin. Elle devait lui parler. Apprendre s'il savait ou non pour tout cela. Et, quel que puisse être sa réponse, lui demander le soutient dont ils allaient tout deux avoir besoin venant de l'autre sur ce moment où le danger les guettait.

Le jeu du chat et de la souris. Un jeu tout de malice et d'intelligence. Ou peut-être était-ce plus comme un jeu des loups-garous de Thiercelieux ? Elle ne savait pas réellement. Mais, s'il s'avérait que la situation soit proche de la deuxième option, elle devrait prêter attention à bien des personnes. Dont les petites filles, en réalité presque globalité des personnes l'entourant. Dans un soupir, se sentant aussi fragile qu'un nouveau-né, elle songea au fait d'avoir au moins le bon point, dans ce jeu qu'elle préférait garder en tête pour ne plus paniquer, d'être des amants.
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire

Messages : 265
Droks : 462
Date d'inscription : 02/03/2014
Camps : Dyamar
Double-Compte : Dorian et Aheshke sont skyzophrène avec moi
Age : 20

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Mar 6 Mai - 14:12



feat. Everybody


Yo ho, quand sonne l'heure...

L'orage - Jouons



La tempête c'est maintenant levé
Certaines personnes vont tombé
Les cartes du jeu sont dans nos mains
Mais allons nous voir demain?






Talijalan & Everybody



Ne montre pas ta peur Talijalan. Continue de consoler les plus jeunes en pleure. Soit forte Tali, c'est pas de l'orage qui va avoir raisons de toi. Que de belles paroles dans l'esprit de la princesse. Parce qu’elle avait beau essayer de s'en convaincre, elle n'y arrivait pas. Intérieurement elle était terrifiée. L'orage l'avait toujours terrifié et ce n'était pas pres de changer avec ce qui se tramait dans l’académie.

Rassemblant toutes forces, Talijalan arriva sourire devant les élèves effrayés qui étaient avec elle. Pour les rassurer avec le peu de lumière présente dans la salle, l'orage qui grondait dehors et le meurtre récent, elle commença à chanter des musiques anciennes qui avait toujours le don d’apaiser n'importe qui. Elle fut vite rejointe par des petites voix fluette puis par d'autre un peu plus grave. Les pleures cessèrent pour laisser placer a des petits endormis sur les genoux de leurs camarades.




La belle fut la première à arrêter de chanter pour aller voir d'autre élève et accessoirement les professeurs qui les encadraient. Ils en manquaient toujours quelque uns qui était partit faire le tour de l’académie. Et plus les minutes défilait, plus la tension montait en sachant qu'un corps avait déjà été retrouvé. Talijalan chercha en vain l'assistant du professeur de combat. Il n'était pas la, il avait du avoir la chance de ne pas devoir travailler ce jour la.

Elle s'instala finalement dans un coin de la salle et commença à surveiller chacun des élèves. Si des esakam étaient parmi eux, certain devait etre ici, faire parti des élèves. Tout cela n'annonçait rien qui aille. Cela allait sans aucun doute finir en boucherie général. Un petit groupe de professeur entra dans la salle et tenait tant bien que mal Dorian Gray qui était dans un bien piteux état. Il fut rapidement prit en charge tandis que la voix de la directrice annonçait que tout le monde était désormait sans aucun pouvoir, comme on avait pu le constaté auparavant, et qu'ils allaient tous devoir se battre pour se protéger mutuellement et pour trouver les esakam, aussi bien les professeurs que les élèves.

La princesse déglutit alors, le jeu avait donc réellement commencer. Se levant difficilement tandis qu'un orage éclatait.

-Sauf votre respect, madame, je propose a tous les élèves de former des groupes de deux et de commencer les recherches. Travail seul ou de façon trop nombreuse n'apportera rien. Qui se joint a moi?

Droite et fière elle regarda les autres. Un nom sur la liste des personnes susceptibles d’être un esakam était celui de Dorian Gray. Bien qu'étant étrange, si Dorian avait été un esakam il ne se serait pas fait attaquer par ses congénère. Dans cette version revisité du loup-garou grandeur nature, Dorian gray avait prouver son innocence.


© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dyvtalnia-academy.forumactif.org
avatar
lycans

Messages : 138
Droks : 261
Date d'inscription : 06/03/2014

Qui suis-je?
Age ::
Rang ::
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Mar 6 Mai - 22:09

"Jouons" Jouer à quoi?! C'est quoi cette ambiance et c'est quoi cette histoire tordue dans lequel toute l'académie était plongée cette nuit. Il était suivi d'un meurtre d'une des pensionnaires sans compter que, l'assassin avait signé sous le nom d'esakam. Un esakam serait infiltré dans l'établissement. L'histoire serait vite réglée si, j'avais mes pouvoirs de lycan. Mais il m'était impossible de m'en servir pour la bonne et unique raison. Quelque chose empêcher tout le monde de se servir nos pouvoirs. Même un vampire était aussi faible qu'un humain et c'était pareil pour moi. Non sérieusement cette histoire était très désagréable pour moi comme tout le monde. Comment cela fait-il que, je me retrouve ainsi dans cette position gênante. Cela dit, tout le monde semblait se jetaient des pierres sur l'un et sur l'autre en l'accusant d'esaKam. Pour ma part, n'étais pas accusé de toute manière car, pas mal de personnes m'avaient vu sous ma forme bestiale. Donc autant vous dire, j'étais épargné des accusations puériles des autres.

Cela dit, j'étais un peu inquiet pour certaine personne en question. Pour Nadej l'espèce de rousse. Bien que, elle serait capable de ce foutre dans un bourbier pas possible pour se rendre intelligente celle-là. Après viens du coter de Talie qui d'une part, elle serait épargnée par les accusations du fait qu'elle soit la princesse du royaume. Malgré tout, ses deux personnes étaient assez importantes à mes yeux. Mais j'étais trop fière pour l'avouer. Il avait un détail qui m'avait échappé depuis le début de cette intrigue noire. Quelque illumina brièvement la salle avec ses flots d'énergie électrique. En regardant la fenêtre, je voyais ses éclaires qui me déchaînent dans le ciel. Le grondement du tonnerre qui curieusement me donnait une sorte d'excitation.

Ma respiration était anormalement accélérée comme si, mon loup intérieur s'agitait à chaque grondement. C'était stupéfiant de ressentir cette sensation qui n'était pas du tout désagréable mais, il était tout de même de se retenir. Je marchais alors dans la salle commune doucement en écoutant les pleure de certains et les accusations de l'autre. Un moment, j'entendis la conversation de Talie par rapport au prof. Elle semblait avoir un plan bien évidemment, je ne doutais pas d'elle. Elle posa la question à ceux qui était proche d'elle. Autant se propose le temps que cela ce calme et qu'on trouve au plus vite l'assassin.

-J'en suis, cette journée à était gâcher et je veux chopait ce malade mental peu importe qu'il soit esakam ou non.

J'avais donner mon point de vue. Et bien que certain partagé mon point vue et d'autre non. Je me rapprochais de Talie on me désignant prêt à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Sam 31 Mai - 14:19



L'orage - Jouons


Joker..

Il faisait noir, il faisait froid et surtout, ça sentait la peur.. Ca puait la peur même.
Un cri, le bruit mou d'un corps qui s'écrase au sol en quelques craquements d'os. L'élève au corps encore chaud venait de mourir, et était mal tombé, se cassant surement plusieurs doigts. Puis vinrent les pleurs, les cris et les crises d'angoisses.

Jeni soupira. Pas qu'elle était totalement indifférente à ce qu'il se passait, mais voir tout ses élèves courirent dans tous les sens comme des souris poursuivi par un chat, elle trouvait ça ridicule.
Le corps de la jeune fille -car s'en était bien une- avait été éloigné pour ne pas semer la panique. Juste avant l'hybride était passé furtivement à côté, sans se faire remarqué, pour donner le temps à ses yeux de lire le bout de papier "Jouons".... Esakam..
Doucement, tranquillement, son pas félin la fit reculer jusqu'au mur.
Les élèves formaient des groupes mais elle resta à l'écart. A peine arrivée déjà dans la galère mais une galère positive pour elle. Des infos en plus.

Le froid du mur contre lequel la brune s'était adossée transperça le tissu fin qui recouvrait sa peau. Comme toujours ses vêtements n'étaient pas très longs et en aucun cas épais. Soit un short et une haut chauve souris limite transparent. Alors pour la jeune dragonniere, se coller avec son haut à la paroi revenait à à le faire sans. Strictement aucune différence. Un frisson glacé parcouru son échine et une sorte de chaleur étrange lui monta à la tête, partant en provenance directe de son ventre. De l'excitation

Le chat avait dit de jouer, les souris étaient apeurées.. mais pas toutes. Il y a toujours des loups qui se cachent sous forme d'agneau, alors pourquoi pas d'autre chat sous forme de souris.
Toute cette peur, tout ce qu'il se passait ne la dérangeait pas. Cela lui faisait même du bien.
L'orage gronda, un éclair tomba des cieux, éclairant un instant le visage de la semi elfe. Une sorte de sourire sadique, un  minuscule sourire avait étiré ses lèvres fines. Elle releva la tête, son regard vairon luisit dans la pénombre de la salle, fixant ses 'camardes' qui accusaient l'un ou l'autre d'être un Esakam. S'ils savaient...
Ses pouvoirs ne fonctionnaient plus, elle l'avait sentit. Elle s'en fichait. La seule inquiétude qui vint pointer son nez dans son esprit est qu'elle n'arrivait pas à entrer en contact avec son dragon. C'était bien la seule chose qui la dérangeait.

Lentement, presque comme un monstre, Jeni tourna la tête vers un garçon qui l'avait pointé du doigt pour l'accuser d'être un Esakam. En même temps, c'était la seule qui était à l'écart, que personne ne connaissait et qui en plus souriait naturellement. Même si celui-ci s'était depuis longtemps effacé de son visage. Un regard glacé, et le garçon sembla se recroqueviller sur lui-même avant de s'écarter d'un pas, puis deux, et de tourner les talons, s'enfuyant la queue entre les jambes. Pas très courageux dit donc.

Pas trop loin d'elle se tenait le corps enseignant. Ou plutôt ce qu'il en restait, ainsi qu'une jeune fille, la princesse apparemment. Elle semblait presque briller dans l'obscurité, mais après une seconde d'admiration, la semi-elfe se sentit empli de mépris. Un garçon blond la rejoignit. Partir en expédition? Flemme surtout qu'elle n'aimait pas les groupes.
Plusieurs jeunes étaient là, tremblant dans leur coin, entourés par les plus vieux qui essayaient de les calmer. C'est sur que c'n'était pas elle qui allait faire ça.

Elle s'étira longuement, histoire de décontracter ses muscles, elle se sentit mieux après ça. L'orage grondait toujours dehors, la pluie battait contre les carreaux, les éclairs illuminaient pendant une demi-seconde la pièce, les visages apeurés, les enfants tremblant, les adultes angoissés.

Play joker, play bloody cat



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Dim 1 Juin - 12:30


Time To Play



“One, two He is coming for you
Three, four better lock the door
Five, six grab a crucifix
Seven, eight never sleep again”


A nouveau un coup de tonnerre retentit, certaines personnes se blottissaient les unes contre les autres dans un élan d’effroi mais généralement c’était surtout les plus jeunes d’entre eux. Solidarité presque touchante mais étant donné la situation, la méfiance devrait être la meilleure des défenses particulièrement si d’après ce qu’elle peut entendre des professeurs, il y aurait des infiltrés Esakams. Tout le monde était en ce moment même devenu vulnérable ce qui augmentait d’autant plus l’ambiance inquiétante qui régnait dans la pièce. Tous sans exception privé de leur pouvoir, les plus touchés devaient sans doute êtres les élèves élémentalistes puisqu’il s’agissait de leur base d’apprentissage ensuite certainement il y avait les dragonniers même s’ils savaient se défendre avec une quelconque arme ils n’avaient plus moyens de communiquer avec leur reptile à ailes. Les plus aptes à se défendre étaient donc les archers et les chevaliers, n’étant seulement dépendant que de leur force, leur précision donc leur capacité à combattre  et à se protéger. Même si certains d’entre eux comme elle possédait un pouvoir,  ce n’était qu’un accessoire pour accroitre leur faculté rien de plus.
L’orpheline poussa un long soupir, appuyant son coude contre l’accoudoir du canapé avant de poser son menton contre son poing. Ses yeux se fermèrent, elle souffla à nouveau. Malgré son air impassible Cirth devait avouer qu’elle était aussi effrayée que les autres à cette idée d’être enfermée dans une sorte de cage avec ce qui pourraient être leur perte.  Pour l’instant, ils étaient tous là comme des pions sur un échiquier attendant de voir qui sera le prochain à tomber. L’attente était tellement futile pour l’instant, si les infiltrés sont parmi eux  ils assassineront tout simplement les autres dés qu’un des responsable aura le dos tourné et ainsi de suite. Elle rouvrit les yeux quand un deuxième coup de tonnerre retentit beaucoup plus puissant que le précédent, résonnant dans toute l’enceinte du bâtiment comme si celui-ci allait s’effondrer. Bad Omen...

A partir du moment où elle vit la princesse se lever pour parler avec la directrice de l’établissement, elle comprit que le jeu allait bientôt commencer, comme le voulait l’esakam. Chercher le ou les intrus ? Ses lèvres s’étirèrent doucement, laissant donc apparaitre un étrange rictus. L’ironie de la situation ainsi que l’enthousiasme qu’ils éprouvaient tous à l’idée de devoir le ou les rechercher avait comme effet d’amuser la jeune femme. C’est  bien tout ça mais le seul souci c’est que ça peut être n’importe qui, la personne la plus proche de vous comme votre pire ennemi.  Chacun sait ce qu’il est. Cirth peut très bien être du côté de l’académie comme du côté des Esakams, seule elle le sait. Voilà ce qui va rendre le jeu intéressant, sans doute pour l’intrus.

«C’est bien de chercher le ou les intrus mais on fait comment pour les reconnaitre ? Elle fait une pause cherchant du regard la personne qui lui semblait être le parfait suspect puis pose son regard sur Nyroc avant de reprendre. Ça peut être n’importe qui, même toi qui sait ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire

Messages : 155
Droks : 200
Date d'inscription : 16/03/2014
Camps : Esakam
Double-Compte : Talijalan et Aheshke

Qui suis-je?
Age :: 28 ans
Rang :: Batard de Estelan, professeur de Litterature
INVENTAIRE ::

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons. Dim 15 Juin - 1:55

SUITE A UN MANQUE DE PARTICIPATION, L’ÉVÉNEMENT EST ANNULÉ. IL SERA SANS DOUTE REPORTER. UN AUTRE EST EN PRÉPARATION.

SI VOUS AVEZ DES IDÉES, DES ENVIES OU QUOI QUE CE SOIT N'HÉSITEZ PAS À CONTACTER LE STAFF :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [ EVENT. ] L'orage. - Jouons.

Revenir en haut Aller en bas

[ EVENT. ] L'orage. - Jouons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Orage sur Le Havre
» Orage d'été -TANKA-avec mp3
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyvtalnia Academy ::  :: Administration :: Archive :: Archives RP-